Accueil > Actualité > Programme Prévisionnel d’Investissement 2012-2022 (PPI)

Actualité

Programme Prévisionnel d’Investissement 2012-2022 (PPI)

mardi 4 décembre 2012

Globalement les grandes opérations de ce plan d’investissement de 2,4 Mds€ de la Région Ile-de-France concerne dans le premier projet :

1/ 11 opérations de création extension de lycées avec 4 500 places nouvelles confirmées sur un besoin de 9000 places. Le reliquat de 4500 places sera à confirmer à mi-mandat en fonction de la réalité démographique en territoires

2/ 3 000 places nouvelles en Internat en lien avec le PIA, Plan d’investissement d’Avenir du Grand EMPRUNT qui doit s’achever fin 2014 sur les financements et projets retenus.

3/ 24 opérations de rénovations globales, 24 de rénovations simples et 34 rénovations thermiques en lien avec le pacte de croissance européen.

4/ 40 opérations ciblées en lycées, plusieurs dizaines d’opérations d’équipements sportifs pour 80M€ et un Plan d’accessibilité Handicap pour 350M€.

La grande inquiétude de ce nouveau PPI est l’avenir du site de l’ENNA à St Denis et des formations qui y sont accueillies. Si la fermeture du lycée de l’ENNA ne semble plus à l’ordre du jour, nous restons vigilant quant à son devenir.

PPI 2012/2022

En effet, dans la dernière version du PPI, il est seulement mentionné : "Des travaux sont nécessaires pour améliorer les conditions d’accueil et d’étude dans la filière production industrielle particulièrement importante pour l’avenir de la région et insérante au niveau de l’emploi. Le lycée est aujourd’hui installé dans des locaux à rénover, imbriqués avec l’IUFM et dont la Région n’est pas propriétaire et qui n’ont pas fait l’objet d’un procès verbal de mise à disposition."

Aucune garanti ne semble acquise... d’autant plus que la rénovation de l’ENNA n’a pas été budgétisée...

Le CIEN IDF s’est donc prononcé le 19 novembre 2012 sur le PPI 2012 -2022 des lycées, EREA et ERPD.

L’avis porté par le CIEN sur le Rapport PPI soumis le 22 novembre à l’Assemblée Régionale est le suivant :

Pour : 20

Abstention : 5 dont la CGT

Contre : 2


Intervention de la CGT IDF au CIEN du 19 novembre 2012 concernant le futur plan prévisionnel d’investissement Régional IDF 2012-2022 des lycées, EREA et ERPD

La préparation du futur Plan Prévisionnel d’Investissement régional concernant les 469 lycées, EREA et ERPD en IDF et l’accueil à anticiper des futurs lycéens dans la période 2012-2022 sur tous les territoires franciliens a donc été l’occasion de dresser un état des lieux pertinent et critique du système éducatif public et privé concernant les lycées et les lycéens. C’est la première fois que le Programme Prévisionnel d’Investissement (P.P.I.) a donné lieu à une concertation aussi large et importante en termes de réunions préparatoires, d’état des lieux et d’analyses. Les enjeux d’une véritable mixité Sociale dans l’accès de tous les collégiens au lycée dans tous les territoires et bassins de formation des 8 départements franciliens et ce dans les 3 voies de formation, générale, technologique et Professionnel continuent de peser lourdement dans la Refondation de l’Ecole de la Maternelle à l’Université. A cette occasion, la CGT rappelle qu’elle est favorable à une scolarité obligatoire à 18 ans de la maternelle au lycée.

De même l’importance du devenir des LP et des lycées polyvalents dans les enjeux de la réussite scolaire, de la mixité sociale et de la carte des formations comme celui de la poursuite dans l’enseignement Supérieur des bacheliers y compris professionnels (vers le BTS principalement..) demeurent incontournables. Et cela nous semble-t-il est vrai pour l’ETAT comme pour les Collectivités Territoriales. Le débat autour de la taille critique des lycées qui ne peut être unique doit se poursuivre selon la CGT. Ce débat percute bien aussi les conditions à mettre en œuvre pour développer une polyvalence réussie des 3 voies de formation : générale, technologique et professionnelle des lycées et LP. Faut-il rappeler que près de 50% des lycées franciliens sont polyvalents et que les réformes récentes du lycée depuis la rentrée 2009 avec la généralisation du Bac Pro 3 ans d’abord puis la voie générale et enfin la voie technologique ont mis à mal cette polyvalence, la filière professionnelle puis la filière technologique des lycées particulièrement.

La volonté régionale de prendre toute sa part dans cette ambition et ces enjeux mérite d’être saluée dans cette instance régionale du CIEN réunissant tous les acteurs régionaux de la Vie sociale et économique avec ceux de l’Education Nationale. La mise en place et en œuvre de l’Observatoire Régional IDF de la Mixité Sociale et de la Réussite Scolaire depuis fin 2011 atteste pleinement de cette volonté régionale de poursuivre la réflexion et les études à mener pour réussir l’ambition partagée de la réussite de tous les lycéens en IDF. La CGT a pleinement participé à l’ensemble des différentes initiatives dans la préparation du PPI 2012 et poursuivra sa participation aux réunions thématiques de l’observatoire.

Mais pour que cette concertation puisse être complète, il faut se donner du temps. Le PPI 2012 dans ses mesures a été officiellement présenté début octobre 2012 dans sa première version et communiqué de 9 novembre 2012 dans sa version actuelle soumis à l’avis du CIEN du 19 novembre 2012. Ce temps est bien sûr trop court pour que des échanges fructueux puissent avoir lieu avec les représentants des personnels de l’éducation, et surtout pour impliquer, écouter et échanger avec les communautés éducatives des établissements. La CGT a pris acte néanmoins de l’engagement régional de ne pas engager d’opérations de transfert ou de fermetures de site sans la concertation nécessaire et l’avis des établissements concernés en Conseil d’administration. C’est un engagement important. D’ailleurs, le suivi des travaux de rénovation et d’extension reconstruction fait encore trop l’impasse de l’avis et de la concertation nécessaire des personnels et des équipes pédagogiques des EPLE concernés.

Un autre élément qui nous interpelle, quant au calendrier, est l’inconnue qui concerne le devenir de l’enseignement adapté à propos duquel le gouvernement doit s’exprimer celui-ci pouvant avoir un impact certain sur le P.P.I.Il est regrettable de constater l’absence notable de pilotage de la politique nationale de ces établissements, les circulaires d’application des textes de mai 1995 n’étant jamais parus, comme a pu le souligner un rapport de l’inspection générale depuis 2002. Les EREA, certes, n’ont pas été créés « comme instrument pour lutter contre le décrochage scolaire », mais sont concernés par les programmes des lycées professionnels, dès lors qu’ils préparent à des diplômes professionnels. La région s’engage dans le projet de délibération du PPI à engager le travail avec l’ETAT à une réflexion sur l’accueil des élèves qui sont confiés aux EREA. On ne peut que souscrire à cette exigence. Les débats dans le cadre de la refondation de l’école n’ayant pas encore abordé le sujet, les personnels demandent donc instamment à leur tutelle directe, donc le Ministère de l’Education Nationale, de répondre au mieux au souhait de la région Ile de France de s’investir dans cette réflexion.

La préparation du PPI 2012-2022 a donné lieu depuis la tenue du CIEN du 15 octobre à une réécriture importante et souhaitée de celui ci même si les nouvelles mesures concrètes concernant les opérations à venir du PPI lui même restent limitées dans un budget contraint au regard des besoins. Nous avons pris acte notamment dans cette réécriture de l’inscription de la construction à confirmer du lycée Mixte Agricole /Education Nationale Public de Magny en Vexin et du lycée Hôtelier de Gonesse aussi à confirmer. La CGT IDF souhaite tenir compte de la prise en compte de plusieurs demandes, avis et réflexions émanant de ses structures départementales pour donner son avis.

La CGT représentée ici en tant qu’organisation régionale interprofessionnelle souhaite donc s’abstenir de manière constructive sur le Plan Prévisionnel des lycées présenté au CIEN IDF du 19 novembre 2012. Elle tient donc à exprimer cet avis qui préserve l’avenir des nouvelles concertations et échéances sachant que le CIEN IDF pourra faire un point annuel sur l’avancée et la prise en compte des travaux du PPI 2012-2022.
La CGT est intervenu dans le débat en plus de l’intervention sur
une interpellation au Recteur de Créteil ( Absent mais représenté) sur ENNA de ST DENIS et LPO TORCY arche GUEDON et l’extension de Fontainebleau Couperin prévu à 1500 élèves avec + 200 places : S’ agit -il de mettre en place une voie pro à Fontainebleau qui avec 2 lycées de 1400 élèves et 1300 élèves n’a pas de filière PRO ni voie Techno INDUS
Même question pour le Nouveau lycée de Vincennes prévu maintenant à 1200 élèves au lieu de 800 élèves.
Il faut dire que Versailles a fait l’objet d’interventions notammment RUEIL et la Zone de ST QUENTIN ainsi que Paris bien sûr qui doit mener les concertations avec l’AVIS à venir des CA

Portfolio