Accueil > Actualité > Préparation de la rentrée 2011 : Postes lycées généraux, technologiques et (...)

Actualité

Préparation de la rentrée 2011 : Postes lycées généraux, technologiques et professionnels ; Postes de documentation et de CPE dans les collèges et lycées GTP ; Stagiaires 2nd degré<P>CTPA du lundi 28 mars 2011

lundi 28 mars 2011

Ces documents sont complémentaires de ceux de janvier et février 2011 qui présentaient l’évolution de l’emploi dans l’académie dans le 1er et le 2nd degré (à retrouver sur notre site internet : http://www.cgteduccreteil.org/spip.php?article2539).

Retrouver en bas de cette page la déclaration et l’analyse de la CGT-Educ’action


STAGIAIRES

Le Rectorat attend 800 stagiaires dans le 2nd degré, soit 100 de moins que cette année. 564 supports ont déjà été défini, les plus de 200 restants seront pris sur les postes définitifs, les postes vacants et les BMP.

Supports stagiaires (GT 18 mars 2011)

MESURES DE POSTES ET POSTES BLOQUÉS :

Mesures de postes LGT rentrée 2011
------
Mesures de postes LP rentrée 2011
------
Mesures de postes CURE EREA rentrée 2011
Postes bloqués LGT rentrée 2011
------
Postes bloqués LP rentrée 2011
------
Postes bloqués CURE EREA rentrée 2011

Les postes bloqués ne seront pas mis au mouvement de mutations. Attention, ces postes peuvent être bloqués pour une raison spécifique mais très souvent c’est parce que le Rectorat entend les supprimer si un collègue l’occupant actuellement obtient par exemple une mutation.

Additif mesures de postes et postes bloqués (GT 18 mars 2011)
Réponse après les groupes de travai ldu 18 mars 2011

POSTES SPÉCIFIQUES :

Postes spécifiques rentrée 2011 : notice explicative
------
Postes spécifiques rentrée 2011
Additif postes SPEA (GT 18 mars 2011)

DOCUMENTATION :

Création d’un poste de documentaliste dans le (nouveau) lycée de Chevilly Larue. Cette création est financée sur des moyens d’enseignement.


CPE :

Créations de postes :

Internat d’excellence de Cachan +1=2

Lycée Chevilly Larue +1=1

Collège Saint Germain sur Morin +1=1

Ces créations seront financées sur les rompus de temps partiels.


Créations par transformation de postes provisoires en postes définitifs :

Lycée Charles Beaudelaire Meaux +1=2

Collège Albert Camus Le Plessis Trévise +1=2

Collège International Fontainebleau +1=2

Collège La Rochefoucault La Ferté /s J. +1=2

Blocages des postes suivants en vue de la transformation en emplois de direction :

Lycée professionnel Pierre de Coubertin Meaux

Lycée Blaise Pascal Villemomble

Collège Anatole France Les Pavillons sous Bois

Collège Christine de Pisan Perthes en Gâtinais

Collège Denecourt Bois le Roi

Le blocage de poste permet la suppression du poste lorsque celui-ci se libère...


DÉCLARATION DE LA CGT-EDUC’ACTION CTPA du 28 MARS 2011


Depuis début février de nombreux établissements se sont mobilisés dans l’académie, en particulier sur le constat de l’impossibilité de préparer la rentrée 2011 avec les moyens annoncés par le Rectorat de Créteil.

Les personnels n’acceptent plus les conditions de travail dégradées depuis plusieurs années, les milliers de suppressions de postes, les milliers de jours de classe perdus faute de remplaçants titulaires, la dévalorisation de leur métier, la destruction de leur statut et la casse de leur formation, les réformes régressives dans l’éducation, et la précarité.

Les éléments qui nous sont présentés aujourd’hui pour la préparation de la rentrée dans les lycées de l’académie sont très révélateurs de cette situation inquiétante que dénoncent les personnels.
Le contexte budgétaire pèse à nouveau dramatiquement sur les conditions de préparation de la rentrée 2011 et donc sur le fonctionnement de l’école publique. Cela est aggravé par les réformes en cours du 1er et second degré, dont la réforme néfaste de la voie technologique, et celle du recrutement des enseignants et personnels d’éducation. Celui-ci est tellement sacrifié que le nombre de candidats est en forte chute. Il semble qu’en maths par exemple le peu de postes offerts risque de ne pas être pourvu faute de sélectivité, si ce fait est confirmé Créteil sera en première ligne pour le déficit, quelle décision prendrez vous dans ce cas pour assurer la couverture des besoins ?

Dans l’académie de Créteil, ce sont les LP et SEP qui sont le plus touchés, contrairement aux annonces du CTPA de janvier 2011. Leur DHG initiale ne respecte pas les textes en vigueur pour les divisions de Bac Pro 3 ans, et cette non-conformité va bien au-delà du retrait forfaitaire et arbitraire de 1% de la DHG : la quotité du volume complémentaire d’heures professeurs est réduite, et l’accompagnement personnalisé n’est pas doté. Une division « standard » de 24 élèves devrait recevoir 48.5 Heures profs si elle relève de la grille 1, et 45 Heures Profs si elle relève de la grille 2 ; le déficit est aujourd’hui de 4% pour la grille 1 et de 10% pour la grille 2. C’est le cas pour la 3e année consécutive, pourquoi cet acharnement à sous doter la voie professionnelle ? Parce que le public est tellement défavorisé qu’il n’a pas les moyens de se plaindre ? Par ailleurs, les heures « élèves en difficulté » ont disparu, belle conception de la justice sociale !

Pour autant les LGT ne sont pas épargnés, les dotations prévues pour les dédoublements ne permettant pas d’assurer toutes les missions qui leur sont dévolues : TD, TP, Accompagnement personnalisé, TPE, actions de projet, sans compter quelques options non dotées, comme littérature et société en Seconde, et une baisse des dotations « élèves en difficulté »…On aboutit à des TRMD surréalistes, avec de l’accompagnement personnalisé programmé en classes de 35 élèves par exemple, ou pire avec des répartitions « à la gueule du client », déshabillant arbitrairement la discipline où l’on projette une suppression de poste pour au contraire charger de besoins celle où l’on veut à tout prix garder tel ou tel : plus aucune logique pédagogique ni réflexion collective sur ce qui fait la réussite ou non des élèves, le rouleau compresseur des coupes budgétaires et des heures supplémentaires écrase tout.

Il faut ajouter à ce désastre un défaut flagrant de procédure démocratique dans les établissements : certains CA n’ont toujours pas été réunis sur le calcul des besoins, la construction du TRMD et les propositions de mesures de postes par les établissements, alors que le serveur intra va bientôt fermer. La CGT Educ’Action dénonce cette situation et réclame un calendrier transparent respectant à la fois le bon sens et le droit à la consultation des personnels et des usagers : des CA réunis obligatoirement avant les congés de février et la transmission des TRMD, suivis du GT et du CTPA sur les postes, au plus tard la veille de l’ouverture du serveur intra.

Pour la rentrée 2011, le Rectorat de Créteil avait annoncé en janvier 2011 la suppression de 426 emplois dans le 2nd degré, pour 3836 élèves en plus. Les lycées généraux, technologiques devaient perdre 250 emplois, et les lycées professionnels devaient en gagner 30. A cela, s’ajoute la suppression sur tout le 2nd degré de 221 emplois pris sur les moyens de remplacement et sur les décharges pour les néo-titulaires, décharges qui permettaient aux personnels de bénéficier d’une formation. Cette nouvelle étape de préparation de la rentrée fait apparaître aujourd’hui la suppression de 132 postes dans les lycées généraux et technologiques et de 73 postes dans les lycées professionnels, auxquelles s’ajoutent 200 blocages de postes en LGT et 73 blocages de postes en LP. Au total 232 suppressions effectives ou programmées en LGT et 146 en LP, pour respectivement 166 et 236 élèves supplémentaires attendus.

Les blocages de postes sont bel et bien assimilables à des suppressions car ils ne font que retarder l’échéance de quelques mois, il suffit de relire le bilan de l’année écoulée pour s’en convaincre : entre mars 2010 et mars 2011, donc après et en plus des mesures présentées au CTPA en mars 2010 il y a eu un solde négatif de 179 postes en LGT et 99 postes en LP, ce qui correspond globalement au nombre de blocages effectués il y a un an (196 en LGT et 83 en LP).

Concernant les effectifs et les capacités d’accueil, le Rectorat prévoit :

En LGT prébac : 60 divisions et 1600 places en moins ; pour 341 élèves en moins

En LGT postbac : 6 divisions et 177 places en plus, pour 507 élèves en plus

Dans la voie pro : 2 divisions et 224 places en plus, pour 236 élèves en plus

Ces chiffres se passent de commentaires : les effectifs par classe augmenteront.

Enfin les bilans par disciplines éclairent bien les conséquences des réformes des lycées (LP ou LGT), et chacun verra que leur objectif n°1, supprimer des emplois, est atteint.

En LP ce sont les disciplines tertiaires (10% de sous dotation organisée), et les arts appliqués, qui trinquent et perdent autour de 10% de leurs postes en 1 an. En enseignement général, la disparition de la « 4e année » de bac pro engendre les suppressions d’emploi escomptées. En proportion, les postes supprimés en optique, MAVELEC/MAEMEC, conducteur routier et coiffure interrogent fortement sur les choix rectoraux de développement de l’offre de formation, chose que nous avions déjà soulignée.

En LGT les disciplines industrielles et scientifiques sont les plus touchées (tronc commun uniquement littéraire en voie générale, ce qui fausse d’ailleurs l’orientation ; et destruction totale des heures d’atelier dans la voie technologique industrielle) : maths et sciences physiques perdent 6% des postes ; construction et productique 10% et la palme revient cette année à la physique appliquée avec 23% de postes en moins d’un seul coup !

Un mot sur les moyens d’éducation et de d’orientation, où les évolutions, très faibles numériquement, ne font pas évoluer le taux d’encadrement, qui reste ainsi très en dessous des besoins réels de notre académie. Rappelons que 200 COP et DCIO se sont rassemblés à Paris le 18 mars à l’appel de la CGT-Educ’action, du SNEs-FSU et de SUD-Education. Ils ont fait le constat de mesures qui affaiblissent le réseau des CIO et accroissent la précarisation des personnels. Avec les personnels nous nous opposons à cette conception de l’orientation pensée uniquement en fonction d’une insertion professionnelle à court terme qui n’accorde aucune place au développement psychologique et social des jeunes en aggravant les inégalités et tri social.

Nous souhaitons avoir rapidement des informations sur l’évolution du nombre d’assistants d’éducation dans l’académie de Créteil : les informations qui nous arrivent d’autres académies nous inquiètent fortement. Nous souhaitons par ailleurs savoir où en est le vade-mecum destiné aux chefs d’établissement et promis l’année dernière en CTPA et en CCP des assistants d’éducation.

Pour conclure : lors de ce CTPA, il est question d’emplois et de postes. Nous ne pouvons donc pas ne pas parler des personnels non-titulaires enseignants, CPE et COP. La CGT-Educ’action est engagée depuis longtemps à leur côté, pour leur titularisation sans condition de concours ni de nationalité. Ainsi, mercredi 23 mars 2011 la CGT a réuni 400 non-titulaires à Bercy pour exiger que le plan annoncé par le gouvernement soit un réel plan de titularisation.

En attendant la satisfaction de cette revendication légitime et juste pour les personnels, utile et efficace pour le Service Public, nous luttons pour une amélioration des conditions de travail des personnels, ce qui passe par une meilleure gestion rectorale. La parité syndicale a demandé en vain en CCP une discussion sur la circulaire en cours de finalisation sur l’affectation, les réponses que nous avons demandées sur la gestion pendant l’été par exemple restent encore en attente.
Les non-titulaires sont 3000 dans l’académie de Créteil. Une instance paritaire existe, et ses prérogatives peuvent être larges, et d’ailleurs le Rectorat de Créteil utilise, quand il le souhaite, cette largesse. Nous réitérons donc nos demandes, exprimées lors de la dernière CCP par nos élu-e-s :

- Avis de réemploi : information obligatoire de l’agent, justification des avis négatifs et droit de défense rapide des personnels sur ces avis en CCP

- Connaissance des barèmes et critères de classement induisant une affectation

- Continuité de traitement à 100 % des CDI

- Informations des élu-e-s sur les affectations pendant l’été
Ces demandes ne sont pas extravagantes, elles participent du dialogue social normal.

La CGT-Educ’action ne peut donc pas, en conclusion, valider cette répartition de la pénurie et continuera la mobilisation pour la sauvegarde et le développement du Service Public d’Education.