Accueil > Actualité > Plan social sur le bac pro Gestion-Administration ?

Actualité

Réforme de la Voie Professionnelle

Plan social sur le bac pro Gestion-Administration ?

jeudi 24 mai 2018, par cgt

Il y a 5 ans, les Bac Pro Comptabilité et Secrétariat ont été fusionnés en un seul bac Gestion-Administration (GA), avec une diminution des qualifications en comptabilité.

L’insertion professionnelle des élèves a été dégradée. Pour les collègues, il y a eu un alourdissement des tâches, notamment via la mise en place de l’évaluation avec Cerise-Pro. Diplôme dévalorisé, collègues en souffrance, mutations impossibles… Le constat est lourd. Depuis plusieurs années, il y a des fermetures de sections GA ou des transformations de sections GA en ARCU…

Les réformes actuelles risquent d’aggraver encore cela
Le rapport Calvez-Marcon, dans la droite ligne du rapport sur l’apprentissage, propose au Ministre de l’Éducation Nationale de développer l’apprentissage dans la voie professionnelle du lycée. Ce développement doit se faire sous trois formes : implantation d’Unités de Formation en Apprentissage (UFA), mixage des publics (élèves et apprenti.es dans une même classe), mixage des parcours (classe de préapprentissage puis apprentissage). C’est une menace sur les conditions de travail et le statut des personnels. C’est une menace pour la qualité des formations délivrées, le découpage des diplômes en blocs de compétences menace les conditions de travail et les rémunérations des salariés de demain.

Réformes de la Voie Pro : un risque pour le GA
Le gouvernement fait le choix idéologique de confier le pilotage de la formation au MEDEF et aux branches professionnelles. Cela fait peser un risque sur l’avenir de la filière GA qui n’est pas clairement rattachée à une branche.
Le ministre considère qu’il y a trop d’élèves en bac pro GA aujourd’hui. Le ministère, dit ne pas avoir la volonté d’éteindre cette formation, mais néanmoins envisage une réduction forte des effectifs élèves. Il annonce réfléchir à un plan RH de reconversion massive des profs de GA : intervention dans d’autres filières, , en prof de technologie en collège, dans des postes administratifs dans l’Education Nationale ou les autres fonctions publiques... Une menace encore plus forte va peser sur les non-titulaires. Les profs de la voie professionnelle n’ont pas à payer l’échec de la GA !

La CGT revendique des moyens pour améliorer les conditions de travail et d’études : classement de lycées en Educ Prio, diminution des effectifs par classe, moyen pour des dédoublements… Par exemple, pour améliorer les poursuites d’études et l’insertion professionnelle des élèves, notamment de GA, elle propose une classe passerelle vers le BTS.

Cela nécessite des moyens et une autre politique !

Notre tract à diffuser !