Accueil > Actualité > Nous avons le droit de ne pas être tuteurs dans cette réforme que nous (...)

Actualité

Nous avons le droit de ne pas être tuteurs dans cette réforme que nous refusons

mercredi 14 juillet 2010

Confronté à la difficulté de trouver des collègues qui acceptent d’être tuteurs, certains recteurs ont envoyé un courrier individuel à des collègues pour leur « demander de bien vouloir être tuteur » à la prochaine rentrée scolaire. Ce courrier a été envoyé à des collègues qui avaient pourtant signifié individuellement ou collectivement leur refus d’être tuteurs

Courrier envoyé par le recteur de Montpellier

Ce courrier, volontairement ambigu (entre flatterie et ordre de mission), n’indique à aucun moment que le tutorat de stagiaires ne fait pas partie de nos obligations statutaires et ne peut être imposé à aucun collègue

Signé par le Recteur lui-même et envoyé individuellement aux collègues (il ne nous arrive pas souvent que le recteur s’adresse directement à nous) ce courrier constitue une véritable pression exercée sur les collègues que la CGT-Educ’action dénonce.
Nous retiendrons de l’envoi de ce courrier que les rectorats sont en difficulté pour trouver des tuteurs et que pour eux, tous les moyens sont bons pour essayer de faire passer une réforme qui détruit la formation initiale des enseignants.

Courrier envoyé par le recteur de Créteil

La CGT Educ’action appelle les personnels à refuser collectivement de s’inscrire dans cette réforme qui se fait au détriment des élèves et de tous les personnels, et donc à refuser d’être tuteur ou maître d’accueil temporaire dans ces conditions

Pour tous les collègues ayant reçu un tel courrier, nous vous invitons à confirmer ce refus par courrier au rectorat en nous envoyant un double à cgteduc.creteil@wanadoo.fr. Être tuteur ne faisant pas partie de nos obligations de service, il n’y a pas à craindre de sanctions sur la carrière.

TOUS LES TEXTES SUR LE TUTORAT : http://www.unsen.cgt.fr//index.php?option=com_content&task=view&id=886&Itemid=83