Accueil > Actualité > NON A LA CASSE DU SERVICE PUBLIC D’ORIENTATION DE L’EDUCATION (...)

Actualité

NON A LA CASSE DU SERVICE PUBLIC D’ORIENTATION DE L’EDUCATION NATIONALE

mercredi 26 mai 2010

Les missions des Conseillers d’Orientation Psychologues remises en question

Le Ministère de l’Éducation nationale vient de présenter un projet de texte sur les missions des conseillers d’orientation-psychologues qui remet complètement en cause leurs activités dans les établissements scolaires et les CIO et transforme en profondeur leur métier. Ils ne travailleront plus directement auprès des élèves sauf s’ils sont handicapés, nouvellement arrivés en France, décrocheurs ou appartenant à un dispositif relais. Plus question d’accompagnement, d’aide à l’adaptation, de travail sur le long terme, mais un conseil en orientation limité à des interventions ponctuelles.
Tout le travail avec les équipes enseignantes sur le suivi des élèves en difficulté, le travail au sein des équipes pluri professionnelles en prévention du décrochage est ignoré dans le projet de texte.

Et, dans le cadre de la mise en place du service dématérialisé (loi sur l’orientation tout au long de la vie), on demande aux COP d’intervenir au sein des « réseaux locaux de la formation de l’emploi et de l’insertion » pour des réponses téléphoniques et du conseil approfondi auprès des adultes.


Des CIO qui disparaissent

La disparition des CIO en tant que structure spécifique de l’EN paraît bien à l’ordre du jour. Aujourd’hui, c’est déjà la fermeture d’une vingtaine de CIO qui est annoncée, l’État profitant en effet du retrait de certains conseils généraux dans le financement de ces structures pour les supprimer : en Saône et Loire, 5 CIO sur 7 sont fermés, 6 sur 12 en Seine Maritime. En Seine Saint Denis, la fermeture de 9 CIO est annoncée pour fin décembre… Partout ailleurs, ce sont des budgets en baisse, qui vont diminuer les possibilités de déplacements.

Nous refusons que l’intervention des COP soit limitée au public à besoins éducatifs particuliers, qu’elle ne se situe plus qu’en fin de cursus et non plus en amont et qu’elle ne s’adresse plus, prioritairement, aux élèves et aux étudiants.

Il faut que tous les jeunes, scolarisés ou non, puissent, à tout moment de leur scolarité, continuer à bénéficier d’un conseil personnalisé, avec des personnels qualifiés, pour leur permettre de s’approprier l’information, faire le point sur leur situation et leurs projets d’avenir.


CONSEILLERS D’ORIENTATION PSYCHOLOGUES,
ENSEIGNANTS, PARENTS, ELEVES,

NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !!!

REFUSONS

■ La transformation des missions des COP

■ Le transfert des missions des COP sur les enseignants

EXIGEONS

■ Le maintien du réseau des CIO sur l’ensemble du territoire

■ Une reprise des recrutements à hauteur des besoins

PROFITONS DU VENDREDI 4 JUIN 2010

JOURNEE DE DEFENSE DU SERVICE PUBLIC D’ORIENTATION

POUR LE FAIRE SAVOIR

■ En écrivant au Ministre

■ En proposant une motion au CA de votre établissement

■ En refusant la fonction de professeur principal, de professeur référent, dans ce contexte…


Lire et télécharger le tract de la CGT-Educ’action
----------
Lire et télécharger l’appel intersyndical


SUGGESTION DE MOTION AU CA

Les élus au conseil d’administration du collège / du lycée de

ont pris connaissance du dernier projet ministériel concernant les missions des conseillers d’orientation-psychologues.

Ils constatent que :

■ Seuls les « élèves à besoin particuliers », c’est-à-dire, les élèves porteurs de handicaps, les jeunes nouvellement arrivés en France, et les décrocheurs pourraient bénéficier d’un entretien avec un conseiller d’orientation-psychologue. Les autres, auraient droit à « un entretien personnalisé d’orientation » conduit par un professeur...

■ Les conseillers d’orientation-psychologues apporteraient « leur concours au fonctionnement du service dématérialisé » : plateformes numériques de réponses par internet.

■ Ils seraient également « associés aux réseaux locaux de la formation, de l’emploi et de l’insertion tout au long de la vie » extérieurs au ministère de l’Éducation nationale, mais pas un mot des CIO !

Le travail qui consiste à aider les élèves à s’adapter à l’école, contribuer à leur réussite scolaire, puis, le moment venu, à élaborer des projets scolaires et professionnels disparaît de leurs missions.
Or, les enseignants ne sont pas demandeurs du rôle de référents que veut leur attribuer le ministère depuis quelque temps déjà, pour lequel ils ne sont pas formés et qui alourdit leur charge de travail dans un contexte de réduction d’effectifs drastique dans l’Éducation nationale.

Ce projet priverait également les enseignants et les équipes pluri-professionnelles (assistant social, infirmier, CPE, médecin) de l’éclairage spécifique de psychologue que les conseillers d’orientation-psychologues apportent.

D’autre part, ce texte fait peser de graves menaces sur l’existence des CIO, qui constituent le seul service public d’orientation de proximité, gratuit, délivrant une information fiable et pluraliste, bien identifié par les familles et les enseignants.

Les élus au Conseil d’administration alertent l’Inspecteur d’Académie et le Recteur sur les conséquences de tels projets pour les établissements mais aussi pour les élèves et leurs parents. Ils demandent au contraire une augmentation du nombre de conseillers d’orientation-psychologues et le maintien de tous les CIO dans l’Éducation nationale.