Accueil > Actualité > Les violences policières ne doivent pas être la réponse du ministre aux (...)

Actualité

Les violences policières ne doivent pas être la réponse du ministre aux personnels

mercredi 13 février 2013

A l’issue de la manifestation parisienne du 12 février 2013, une centaine de manifestants chantant quelques slogans devant le ministère de l’Éducation nationale sans faire preuve d’aucune violence ni agressivité, ont été aspergés de gaz lacrymogène. Ceci a entraîné un mouvement de foule, certains ont du être soignés et tous ont été choqués par cette attitude injustifiée des forces de l’ordre.

La CGT Éduc’action dénonce l’usage de la force contre des manifestants venus simplement faire entendre leur revendications pour améliorer l’Éducation nationale.

Montreuil, le 13 février 2013