Accueil > Actualité > Les stagiaires doivent être entendus !<P>Rassemblement devant le Rectorat (...)

Actualité

Les stagiaires doivent être entendus !<P>Rassemblement devant le Rectorat de Créteil<P>Mercredi 17 novembre 2010 à 14h00

CGT-Educ’action, SNUEP-FSU, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SUD-Education, SN-FO-LC, SE- UNSA, SNEP-FSU, SNETAA-FO, SNCL-FAEN, CNT-Education, SNALC-CSEN et le Collectif Stagiaire impossible

mercredi 17 novembre 2010

Rassemblement intersyndical à l’appel de : CGT-Educ’action, SNUEP-FSU, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SUD-Education, SN-FO-LC, SE- UNSA, SNEP-FSU, SNETAA-FO, SNCL-FAEN, CNT-Education, SNALC-CSEN et le Collectif Stagiaire impossible

Lire et télécharger le « 4 pages » de la CGT-Educ’action Créteil
----
Lire et télécharger l’appel intersyndical
----
Lire et télécharger l’appel du collectif de stagiaires

Suite à l’AG du 20 octobre 2010 (lire l’appel en cliquant sur ce lien), l’intersyndicale de l’académie de Créteil, avec le collectif des stagiaires, appelle à un rassemblement devant le Rectorat de Créteil à 14h00 pour que le Recteur entende les revendications des stagiaires.

Une demande d’audience a été formulée en commun par l’intersyndicale de l’académie de Créteil et par le collectif des stagiaires.


La CGT-Educ’action a rejeté dès le début la réforme de la mastérisation que vous êtes les premiers à subir cette année. Elle a participé ou initié des actions pour s’opposer à cette réforme injuste, elle s’est opposé aux textes présentés dans toutes les instances.

La CGT-Educ’action refuse une masterisation des concours, facteur d’injustices sociales, qui impose aux étudiants deux années d’études supplémentaires sans réels moyens pour vivre avec, au mieux, des gratifications et des bourses en nombre limité, sélection sociale à l’opposé de la démocratisation ; et qui impose aux stagiaires une année de stage dans un étau insupportable, sans réelle formation et entrée progressive dans le métier, sans suivi pédagogique…
Pas de statu quo pour autant : Nous défendons l’idée d’un concours en fin de licence, avec une formation de deux ans payée comme fonctionnaire stagiaire et débouchant sur un master.
A la CGT-Educ’action, nous refusons les divisions considérant l’importance de l’enjeu, nous dénonçons, nous mobilisons, nous proposons.

C’est pourquoi nous sommes investis dans l’action décidées par les stagiaires lors des AGs de Torcy et de Paris, et nous nous y investissons sur VOS revendications, en recherchant toujours l’unité de toutes et de tous. Le rassemblement au Rectorat de Créteil du mercredi 17 novembre 2010 démontre cette unité d’action : nous n’en resterons pas là !


Pour une véritable formation des stagiaires
et de meilleures conditions de travail

Appel intersyndical

Toutes nos organisations syndicales se sont opposées à la réforme de la formation des enseignants. Malheureusement la réalité que vivent bon nombre de stagiaires depuis la rentrée apporte la preuve que cette réforme n’est pas viable, tant pour le temps complet d’enseignement et la charge de travail que pour l’insuffisance de la formation et de l’accompagnement. Cette réforme les place dans une situation intenable amenant un bon nombre d’entre eux à prendre des congés de maladie ou même à démissionner !

Le mercredi 20 octobre, pas moins de 150 stagiaires se sont réunis à la Bourse du Travail à Paris, à l’appel du collectif « stagiaire impossible » avec le soutien de nos organisations syndicales. Les stagiaires réunis ont exprimé trois demandes urgentes :

- Un allègement de service : pas plus d’un tiers de service devant les classes.

- Un accompagnement pédagogique concret et plus complet pour tous les stagiaires, Un dispositif particulier pour soutenir ceux qui sont en difficulté.

- Une clarification et une unification des procédures de titularisation dans toutes les académies.

Le collectif des stagiaires et nos organisations appellent les stagiaires et les personnels d’enseignement et d’éducation à un :

Rassemblement devant le rectorat de Créteil
le mercredi 17 novembre à 14h

Une demande d’audience a été déposée auprès du recteur pour porter les revendications des stagiaires et demander des mesures d’urgence. La presse a été invitée


Motion sur les stagiaires présentée par CGT-Educ’action, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SN-FO-LC, le SNUEP-FSU, et SUD-Education

CTPA du 22 octobre 2010

Toutes les organisations syndicales se sont opposées à la réforme de la formation des enseignants. Malheureusement la réalité que vivent bon nombre de stagiaires depuis la rentrée apporte la preuve que cette réforme n’est pas viable, tant pour le temps complet d’enseignement que pour l’insuffisance de la formation et de l’accompagnement. Nos organisations syndicales soutiennent les revendications des stagiaires de l’académie de Créteil et demandent que des mesures soient pries dans les meilleures délais sur les 3 axes suivants.

Premier axe : Moins d’heures de service. Plus de temps pour le stagiaire

C’est vraiment une urgence. Au regard de la situation intenable imposée par le ministère, nos syndicats soutiennent entièrement la revendication d’une réelle décharge le plus tôt possible dans cette année scolaire. Plus de temps est nécessaire aux stagiaires pour prendre du recul, préparer les cours, corriger les copies, tirer bénéfice de leur formation…

Avec les stagiaires, nous demandons le respect des conditions d’affectation et d’emploi : pas de classe à statuts particuliers comme SEGPA… , pas d’établissement difficile, pas de poste sur deux établissements, réduction du nombre de classes et de niveaux, pas d’heures supplémentaires.

Deuxième axe un soutien plus concret

Tuteur accessible : décharge pour le stagiaire et pour le tuteur, formation permettant un recul et une réflexion sur les pratiques, diversification des formateurs et des tuteurs, visites avec conseils. Une meilleure formation ne peut se faire sans alléger les services. Le chef d’établissement ne peut pas s’opposer au départ en formation d’un stagiaire

Dans l’urgence, dispositif d’accompagnement et de soutien pour les stagiaires en difficulté, bon nombre de stagiaires étant en arrêt maladie ou ayant démissionné. Information et système d’aide en dehors des corps d’inspection qui se retrouvent de fait juge et partie, il est nécessaire de diminuer la pression sur les stagiaires.

Troisième axe des conditions de validations transparentes, information et recours

Il est nécessaire que les stagiaires connaissent les conditions exactes de leur titularisation, au même titre que l’on exige de nous de porter à la connaissance de nos élèves l’ensemble des éléments de leurs évaluations. Le poids des différents intervenants dans l’évaluation doit être clairement défini

Il ressort le besoin d’un cadrage national pour une équité entre académie. Nécessité d’un droit d’accès à son dossier pour chaque stagiaire et d’un droit de regard des commissaires paritaires sur l’ensemble des dossiers pour vérifier que l’équité entre les stagiaires soit assurée

De plus nos organisations demandent que les droits des stagiaires soient respectés : droit de grève, participation aux AG et au collectif, aux actions collectives.

Le ministère doit abandonner cette réforme de la formation des enseignants qui se situe dans le cadre de la réduction drastique du nombre de fonctionnaires, et doit revenir à un tiers du temps de service maximum.

Monsieur le Recteur, nous vous demandons aussi de prendre des mesures urgentes en ce sens