Accueil > Actualité > Le 19 novembre : votez CGT-Educ’action !

Actualité

Le 19 novembre : votez CGT-Educ’action !

Elections au Conseil de l’Ecole de l’IUFM de l’académie de Créteil

mercredi 19 novembre 2008


Les candidats CGT-Educ’action :

Titulaire Suppléant
Laurent IGHEROUSSENE (certifié mathématiques) Julien SERGERE (PLP lettres-histoire)
Katia BACHELET (PE) Laure CORET (PLP lettres-histoire)

ATTENTION : le vote par correspondance n’est pas possible, seul le vote dans votre centre IUFM est valable !

Toutes les infos pratiques sur le site de l’IUFM de Créteil :
http://www.creteil.iufm.fr/sinformer-sur-liufm/elections/elections-au-conseil-de-lecole/


Avec la
CGT-Educ’action

Actions et
propositions

Défense individuelle et collective

La CGT-Educ’action, avec ses élus, est résolument attachée à la défense de tous les salariés :
Mutations, déroulement de carrière, problèmes d’affectation, problèmes particuliers…

La CGT est une force à vos côtés, pour vous défendre et conquérir de nouveaux droits.

Un syndicat interprofessionnel pour tous les personnels

Télécharger la profession de foi de la CGT-Educ’action

La CGT-Educ’action, membre de la première confédération de salariés, syndique et aide tous les personnels, quels que soient leur statut et leur fonction.

La CGT propose un syndicalisme unitaire et revendicatif.

Lutte contre les réformes libérales

Combat pour une école plus juste

La CGT-Educ’action combat les réformes libérales du gouvernement :
suppression massive de postes, réformes comptables des lycées et de l’école primaire…

La CGT agit pour que, tous ensemble, nous luttions contre l’injustice sociale et que nous construisions une école publique plus démocratique.

Le Conseil de l’école (CE) règle par ses délibérations les affaires générales et définit l’orientation des activités de l’IUFM. La présence d’élus CGT garantit une meilleure information des orientations en cours et vous permet de faire entendre vos droits à une formation professionnelle de qualité.

Les futurs concours de recrutement des enseignants et des CPE s’appliqueront dès la session 2010 et auront moins d’épreuves qu’actuellement. L’idée est également d’aller vers "une harmonisation des concours", alors qu’ils sont aujourd’hui extrêmement divers. Dans l’état actuel, les concours existants sont conservés. Pour passer ces concours, il n’y a "pas d’obligation juridique d’avoir fait un stage" pratique en classe. Le nouvel enseignant devra, dès la rentrée suivante, être à plein temps devant une classe. Cette réforme a essentiellement un objectif budgétaire par la suppression de l’année de stage rémunéré.

La CGT Educ’action revendique un concours national de fonctionnaire d’État après la licence et une formation de deux ans comme fonctionnaire stagiaire débouchant sur un master. Cette hausse du niveau de qualification doit être reconnue, comme une nouvelle grille indiciaire basée sur celle, au minimum des agrégés, et calquée sur celle des grilles d’ingénieurs. En l’état de l’université aujourd’hui, reculer le concours après un bac + 5 pour les étudiants les plus modestes, c’est instituer une sélection sociale insupportable et éliminer la plupart des non titulaires en poste, recrutés souvent avec une licence.

La CGT Educ’action revendique une formation programmée progressive et cohérente aux métiers de l’Éducation dans le cadre d’une maison commune, l’IUFM, où interviennent des enseignants chercheurs et des équipes de formateurs qualifiés du 1er et du 2nd degrés et en favorisant un aller retour entre expérience de terrain et apports disciplinaires et pédagogiques de haut niveau.


Ca suffit !

Mobilisons-nous, dans l’unité, pour défendre nos conditions de travail, le service public d’éducation et l’ensemble des services publics.

La CGT-Educ’action revendique :

Télécharger la profession de foi de la CGT-Educ’action

-  le développement de l’emploi public statutaire (concours, plan de titularisation)

-  l’augmentation des salaires

-  l’intégration de la hors-classe dans l’échelle indiciaire de la classe normale

-  la réduction du temps de travail

-  le droit à une formation initiale salariée et conséquente

-  le droit à une formation continue prise sur le temps de travail

-  la diminution des effectifs (24 élèves maxi, 18 élèves en « établissements difficiles », dédoublements)

-  la régularisation des élèves et des personnels sans papiers

-  de réels moyens pour la prise en compte des élèves et des personnels handicapés

-  la gratuité réelle de l’école

-  une orientation en fin de seconde pour tous vers les 3 voies du lycée

Nous pratiquons un syndicalisme combatif, revendicatif et démocratique attaché à la défense de tous les salariés

Nous agissons pour :

-  créer un débat permanent avec l’ensemble des personnels pour élaborer en commun des revendications

-  dépasser les divisions syndicales, mobiliser dans l’unité, défendre nos acquis et gagner sur nos revendications

Le 19 novembre 2008

Votez pour la CGT-Educ’action !