Accueil > Actualité > La « ruée publicitaire » de Chatel ou le coup de pied de l’âne du ministre  (...)

Actualité

La « ruée publicitaire » de Chatel ou le coup de pied de l’âne du ministre ?

vendredi 22 juillet 2011

Luc Chatel se gargarise, dans un entretien au Parisien du 21 juillet
2011, d’avoir réussi, avec sa coûteuse et caricaturale campagne de pub,
à provoquer une « ruée vers le métier de prof » (pour reprendre le titre
de l’article).

Annexe au communiqué de presse

La réalité des propres chiffres du ministère (sources :
http://www.education.gouv.fr/personnel/siac2) est bien différente en
prenant, seul, l’exemple des concours externes du second degré (cf
tableau en annexe).

On note qu’en réalité le nombre d’inscrits aux concours externes
d’enseignants et CPE du second degré reste bien en-deçà des années
précédentes. L’augmentation annoncée par le ministre pour 2012 est bien
modeste et surtout loin de compenser les chutes brutales de 2008
(premières applications des suppressions de postes) et surtout de 2011
(mise en pratique de la casse de la formation des enseignants).

Tout comme le nombre important de postes restants vacants devrait
inquiéter le ministre, un nombre d’inscrits aussi bas devrait montrer,
une nouvelle fois au ministre, que la réforme du recrutement et de la
formation des enseignants est une catastrophe qui va durablement mettre
en difficulté l’Éducation nationale. Le nombre de candidats dans le
premier degré, qui avait déjà subi, lui aussi, une forte baisse (- 48,5
% entre 2010 et 2011), continue encore de baisser (42 000 inscrits
contre 43 000 en 2011).

La CGT Éduc’action réaffirme son opposition à une masterisation des
concours, facteur d’injustices sociales, qui impose aux étudiants deux
années d’études supplémentaires sans réels moyens pour vivre avec, au
mieux, des gratifications et des bourses en nombre limité, sélection
sociale à l’opposé de la démocratisation. Nous défendons l’idée d’un
concours niveau licence, avec une formation de deux ans payée et
débouchant sur un master.

Actuellement, il existe déjà des formes de pré-recrutements comme
fonctionnaire stagiaire payé après la seconde année de licence (L2) pour
les écoles normales supérieures, les cycles préparatoires pour le second
concours interne du premier degré ou de certaines disciplines
déficitaires de lycée professionnel.

Les conseillers d’orientation psychologues (COP), après une licence et
une année de préparation du concours, suivent une formation de deux ans
comme fonctionnaires stagiaires payés en préparant un master.
C’est donc possible ! Cela a un coût faible considérant l’objectif de
formation et de démocratisation.

La CGT Éduc’action souhaite construire un mouvement d’ensemble dans
l’Éducation nationale sur les questions de formation, de recrutement et
de carrière, dont l’appel unitaire à la grève du 27 septembre 2011 est
un élément d’une mobilisation à construire dès la rentrée.

La CGT Éduc’action propose donc d’agir dès les premiers jours de
septembre, en réunissant des assemblées générales pour décider des
actions et des grèves (des préavis nationaux sont déposés
quotidiennement pour permettre l’action dès la pré-rentrée). Pour
exemple, en Seine-Saint-Denis une AG départementale aura lieu le 5
septembre 2011 et une première grève est prévue le 8 septembre 2011.

Montreuil, le 21 juillet 2011