Accueil > Actualité > La réforme du collège à l’épreuve des faits

Actualité

4 pages collège novembre 2016

La réforme du collège à l’épreuve des faits

jeudi 24 novembre 2016, par cgt

L’Institution voudrait faire passer les enseignant-es opposé-es à la réforme du collège pour des dinosaures, voire des réactionnaires, qui ne veulent rien changer au collège, qui ne tireraient aucune leçon des échecs de l’Education nationale. En substance des méchants syndicalistes qui paralyseraient la France par leurs postures idéologiques. Nous oserions nous satisfaire des « médiocres résultats » du système éducatif.

Pourtant, la CGT Education fourmille d’idées pour l’école ; ses repères revendicatifs en sont d’ailleurs la preuve. Notre vision de ce que devrait être notre système éducatif n’est pas plus idéologique que celle que le ministère nous impose aujourd’hui. A la CGT, nous pensons que la réussite de tou-tes les élèves ne peut s’obtenir qu’avec des moyens pour lutter contre les difficultés et le décrochage scolaire, et non à grands renforts d’EPI et d’AP en classe entière. Nous pensons que le socle commun est une vision réductrice et un simple vecteur de la culture dominante et capitaliste. Le collège devrait, au contraire, permettre d’offrir une culture commune émancipatrice, libérée de tout rapport de domination, dans le cadre d’une co-production de savoirs. Nous ne croyons pas non plus au discours selon lequel l’évaluation par compétences permettrait aux élèves de progresser car elle serait plus fine et plus précise. Nous refusons cette hypocrisie car l’évaluation par compétences, même si cela est minoré par la ministre, est bien une recommandation de l’OCDE afin de répondre aux exigences patronales.

Nous ne sommes pas dupes. Le collège ne peut, seul, endosser la responsabilité d’une école qui ne permet plus l’émancipation et l’ascension sociale. Il ne doit pas plus être la courroie de transmission des objectifs patronaux et la gare de triage entre les pauvres qui seraient irrémédiablement destiné-es à l’enseignement professionnel et les autres. La réforme ne changera rien à cet état de fait. Pire, elle l’aggravera !

Ne nous laissons pas piéger et portons haut et fort l’idée qu’une autre Ecole est possible.
Mais pas celle-là !

Le collectif d’animation du Pôle Collège