Accueil > Actualité > L’urgence d’un collectif budgétaire !

Actualité

L’urgence d’un collectif budgétaire !

jeudi 8 mars 2012

Contre l’acharnement du gouvernement, l’urgence de la mobilisation pour exiger un collectif budgétaire

Nous assistons ces dernières semaines à une accélération des contre-réformes dans l’Éducation nationale. Le gouvernement profite de la veille des élections pour essayer de passer en force sur un certain nombre de dossiers.

- Il a fait voter une loi supprimant purement et simplement les IUFM.

- Il a généralisé un mouvement spécifique des personnels dans les établissements ECLAIR, sans même prendre le temps de faire un bilan de cette expérimentation, instaurant, de fait, l’autonomie des chefs d’établissement en matière de gestion et de recrutement des personnels au mépris du paritarisme, de l’égalité de traitement et du statut.

- Il tente de faire passer en force le texte sur l’évaluation des enseignants et des CPE. Ce projet, encore durci, sera de nouveau présenté en Comité Technique Ministériel du 8 mars 2012, alors qu’il a été rejeté très majoritairement par les personnels et par les organisations syndicales qui les représentent.

Il s’agit en réalité, pour le gouvernement, de préparer le nouveau quinquennat du candidat-président de l’UMP, en suivant le fil conducteur de son programme ultra-libéral énoncé le 28 février 2012 et dans la continuité de cette mandature. Les annonces du président-candidat de l’UMP (augmentation du temps de présence des enseignants, casse du collège et réintroduction du tri des élèves, autonomie généralisée des chefs d’établissement-managers, généralisation de l’apprentissage et casse de l’enseignement professionnel public, privatisation des GRETA...) sont une provocation contre les personnels qui, tous les jours, luttent pour une école de la réussite de tous et pour tous.
Nicolas Sarkozy affiche, lui, une volonté d’installer une école du tri social et de la concurrence entre les élèves, les établissements et les personnels.

L’appareil d’État n’est pas l’appareil de l’UMP !

La CGT Éduc’action met tout en œuvre pour stopper le gouvernement et son candidat dans leur frénésie destructrice. Elle rappelle son engagement à construire un mouvement global et unitaire dans l’Éducation nationale. Ce mouvement passe nécessairement par la grève.

La CGT Éduc’action exige une remise à plat de la totalité des contre-réformes de ces dernières années. Elle exige l’annulation des 80 000 suppressions d’emplois de ce quinquennat et, dans l’urgence, la mise en place d’un collectif budgétaire incluant la garantie d’emploi pour toutes et tous.

Montreuil, le 7 mars 2012