Accueil > Actualité > Jeudi 18 février 2010 : 5000 dans les rues de Paris !<P>La mobilisation (...)

Actualité

Jeudi 18 février 2010 : 5000 dans les rues de Paris !<P>La mobilisation s’amplifie encore !<P>Nous n’arrêtons pas tant que Chatel ne nous écoute pas !

Communiqué de la CGT-Educ’action Paris-Créteil-Versailles

jeudi 18 février 2010

Jeudi 18 février 2010, nous étions près de 5000 dans les rues de Paris, c’est plus du double de mardi 16 février et de jeudi 11 février (nous étions 2000)…c’est 7 fois plus qu’à Saint-Denis le 9 février.

Commencée dans l’académie de Créteil, la mobilisation se poursuit donc dans les écoles et établissements scolaires de toute l’Ile-de-France. La CGT-Educ’action Paris-Créteil-Versailles se félicite de la nouvelle réussite de la manifestation de ce jeudi 18 février qui a réuni 5000 personnes dans les rues de Paris dans des cortèges très dynamiques et déterminés vers le ministère.

Le ministère a refusé de recevoir ce jour les représentants de l’assemblée générale des grévistes. Dans ces conditions la CGT-Educ’action a refusé de participer à une mascarade. Déjà mercredi 17 février 2010, recevant la CGT-Educ’action, le Recteur de l’académie de Créteil n’avait rien à nous répondre ! Les annonces de Luc Chatel pour des Etats généraux de la sécurité en avril ne correspondent en rien aux revendications des grévistes.

Notre mobilisation exige concrètement la fin des conditions de travail dégradées, des moyens pour faire réussir les élèves et le retrait des réformes régressives (Mastérisation, réforme des lycées, …) qui mettent en péril une éducation de qualité, l’arrêt de la précarité.

Luc Chatel et son gouvernement cherchent à détourner l’attention sur la seule violence et la sécurité, alors que les établissements mobilisés exigent la restitution des postes ! Ce sont des personnels titulaires et formés dont ont besoin les écoles et établissements pour accueillir et former les élèves.

Nous dénonçons par ailleurs l’hacharnement de Luc Chatel contre les enseignants en lutte au lycée Chérioux à Vitry : contrairement à l’habitude, les retraits sur salaire ont été accélérés ! Les personnels se sont donc de nouveau mobilisés pour "défendre leur droit de retrait".

Les vacances qui arrivent ne nous arrêterons pas. Tant que Chatel n’entendra pas, on continuera.


C’est pourquoi, avec l’assemblée générale des établissements en lutte et l’intersyndicale, la CGT-Educ’action appelle à encore amplifier la mobilisation dans les autres académies.

La CGT-Educ’Action, engagée dans cette lutte soutient les établissements mobilisés et appelle dès à présent à poursuivre l’action au retour de nos congés :

- En se réunissant dès les 8 et 9 mars en AG dans tous les établissements et écoles et en organisant des AG communes 1er/2nd degrés dans les localités.

Un préavis de grève sera déposé quotidiennement dans le 1er et 2nd degré pour permettre la poursuite de la grève et l’action.

- En manifestant le 10 mars à 14h à Solférino pour aller chercher les titularisations « promises » par Sarkozy aux précaires de l’éducation nationale.

- En étant massivement en grève le vendredi 12 mars dans les 1er et 2nd degrés (appel de l’intersyndicale nationale).

L’Union nationale CGT-Educ’action appelle les autres académies à relayer la lutte. La grève nationale du 12 mars donne une réelle perspective d’extension et l’élargissement de la lutte qui peut préparer la jonction avec la grève interprofessionnelle du 23 mars.


Saint-Denis, le 18 février 2010 à 17h30


Contact presse : Matthieu Brabant, secrétaire académique, 06 77 81 34 83


D’autres infos en cliquant sur ces liens :

Grève et rassemblement du 10 mars 2010 (non-titulaires)

Grève du 12 mars 2010 (grève nationale)