Accueil > Actualité > Il n’est plus question d’un plan de titularisation dans la Fonction Publique (...)

Actualité

Il n’est plus question d’un plan de titularisation dans la Fonction Publique mais seulement de l’« amélioration de la gestion des agents non-titulaires » ! Le gouvernement se moque de ses personnels !

Communiqué de la CGT-Educ’action Créteil

dimanche 28 mars 2010

Rencontrant les organisations syndicales vendredi 26 mars 2010, Eric Woerth a annoncé qu’un projet de loi serait déposé pour mettre fin « aux situations précaires abusives » dans la Fonction Publique. Ce texte aurait pour objet de « rompre avec ces situations », d’« essayer de fixer les règles du jeu » et « de savoir à quel moment on est titularisé ». Il s’agit simplement pour le ministre de « l’amélioration de la gestion des agents non-titulaires ».

Ces annonces font suite aux demandes d’explications des syndicats après les déclarations de Sarkozy qui s’était engagé le 25 janvier 2010 à « envisager la titularisation progressive des contractuels de la Fonction Publique ». Eric Woerth lui-même, dans un entretien au Figaro le 2 février 2010, s’était engagé sur des titularisations « sur la base de l’expérience ».

L’UGFF-CGT (CGT Fonction Publique) portait lors de cette réunion les revendications de la CGT-Educ’action. Jean-Marc Canon, secrétaire général de l’UGFF-CGT, s’est déclaré « un peu désappointé » devant la différence entre les annonces et la réalité des mesures car le ministre a fait savoir qu’il excluait tout plan de titularisation.

Les annonces du 26 mars 2010 sont clairement bien en-dessous de ce que l’on pourrait attendre : pour la CGT-Educ’action, TOUTES les situations précaires sont abusives !

Très clairement, Eric Woerth annonce simplement que les personnels de la Fonction Publique seront de plus en plus précaires et que seuls les plus méritants (sur quels critères ?) pourront obtenir une titularisation. Rappelons que l’exigence de titularisation de tous les personnels de la Fonction Publique est une exigence républicaine pour garantir aux fonctionnaires sérénité et indépendance dans leurs missions.

Pour la CGT-Educ’action il faut mettre fin à la précarité, à toutes les précarités, et donc il faut mettre fin à l’embauche de personnels non-titulaires ! C’est pourquoi la CGT-Educ’action revendique la titularisation des précaires, sans condition de concours, ni de nationalité, mais avec une vraie formation. Le nombre très importants de personnels en Contrat à Durée Indéterminé (environ 25 % des non-titulaires enseignants !) démontre que ces personnels sont nécessaires au bon fonctionnement du Service Public d’Education, sur des postes et des emplois durables. La seule discussion légitime serait celle des conditions de leur intégration dans la Fonction Publique !

La CGT-Educ’action se réunira en conseil national du 29 mars au 31 mars 2010 et discutera des actions à envisager pour gagner un vrai plan de titularisation des précaires dans l’Education Nationale.

Une intersyndicale nationale de l’Education exclusivement consacrée à la question des non-titulaires se réunira mardi 6 avril 2010 dans les locaux de la CGT.