Accueil > Actualité > IKEA va devoir s’expliquer

Actualité

IKEA va devoir s’expliquer

vendredi 2 mars 2012

En 2010 et 2011, en France, malgré plusieurs mouvements de grève, le géant suédois de l’ameublement, IKEA a persisté dans l’idée d’imposer sa gestion par l’intimidation et des méthodes répressives visant les salariés et leurs représentants syndicaux. Des délégués syndicaux ont eu à se défendre de telles pratiques, y compris devant les tribunaux.

C’est dans ce contexte fortement préoccupant qu’aujourd’hui la filiale française d’IKEA pourrait être mise en cause dans une affaire d’espionnage touchant la clientèle, les salariés et les représentants du personnel.
Pour rappel, en avril 2011, lors d’une réunion sur le thème des multinationales à Washington D.C., la Confédération Syndicale Internationale a condamné la discrimination syndicale s’exerçant chez IKEA.

La CGT Commerce et Services ne peut que désapprouver et dénoncer des pratiques consistant à se procurer des informations d’ordre privé en violation du droit au respect de la vie privée, droits fondamentaux et droit du travail français.
Ces méthodes sont inacceptables tout comme le sont les objectifs qui leur sont liés : sans aucun doute, entre autres, faire pression sur les salariés les plus remuants dont les représentants du personnel.

Pourtant, il faut rappeler que le groupe IKEA a signé un accord-cadre international en 1998 garantissant à tous ses employés, quel que soit leur pays, des droits en matière de syndicalisation et de négociation collective.

Le syndicat CGT IKEA et la fédération CGT Commerce et Services mettront tout en œuvre pour que de telles pratiques soient condamnées par la justice !
Le groupe IKEA devra s’expliquer et revoir ses méthodes de management.

Montreuil, le 1er mars 2012