Accueil > Actualité > Heures supplémentaires : un marché de dupes !

Actualité

4 pages

Heures supplémentaires : un marché de dupes !

lundi 24 mars 2014, par cgt

La revalorisation de la rémunération des personnels enseignants et d’éducation ne doit pas passer par l’accumulation des heures supplémentaires. Seule une négociation sur la refonte des grilles de rémunération des personnels avec une véritable prise en compte de leurs qualifications doit être mise en oeuvre en la matière, accompagnée naturellement de la revalorisation du point d’indice dont la valeur est bloquée depuis le 1er juillet 2010. Le principe du « Travailler plus pour gagner plus » qui avait été le choix des gouvernements précédents, n’était certainement pas la solution dans la mesure où les personnels accumulaient les heures supplémentaires, les primes et indemnités… mais avec plus d’élèves, en individualisant les parcours professionnels et en survalorisant le "mérite" ! Donc, au détriment de la qualité de notre service public d’éducation.
Concernant les heures supplémentaires, le taux est également bloqué depuis le 01/07/2010. Le taux d’une heure supplémentaire est déjà ridicule puisqu’inférieur à celui de l’heure normale du 1er échelon d’un certifié ou assimilé pour la HSA et du 5e échelon pour la HSE... (voir ci-après)
En réalité, le taux ne tient pas compte du salaire réel de l’agent. Il n’évoluera qu’en fonction d’une éventuelle augmentation de la valeur de l’indice majoré. Le calcul de l’heure supplémentaire dépend toujours du salaire annuel du 1er et du dernier échelon de la classe normale du corps auquel appartient l’agent.
(Taux HSA = Traitement brut annuel en début de carrière + traitement brut annuel en fin de carrière, divisé par 2 puis divisé par le maximum de service hebdomadaire et multiplié par le rapport 9/13).
Pour la majorité des personnels, c’est travailler plus pour gagner moins !

4 pages Heures supplémentaires