Accueil > Actualité > Formation des enseignants : le temps presse !

Actualité

Formation des enseignants : le temps presse !

Communiqué de presse intersyndical

mercredi 8 avril 2009

Aujourd’hui, 3 avril 2009, la préparation de l’année universitaire 2009 / 2010 est une urgence.
Pour répondre à l’inquiétude légitime des étudiants et des personnels engagés dans la formation, il est impératif que des dispositions soient prises pour assurer la prochaine rentrée universitaire, la préparation aux concours et la formation des enseignants. La situation actuelle est extrêmement confuse.

Aussi, à l’heure actuelle, la seule solution envisageable pour répondre à la situation d’urgence consiste à maintenir pour l’année 2009 / 2010 les dispositifs actuels, à savoir :

- les épreuves actuelles des concours (ce que le ministère a déjà concédé)

- l’ouverture des inscriptions en IUFM (ce que le ministère a déjà concédé)

- le calendrier des épreuves des concours

- les conditions d’inscription en IUFM et aux concours

- les dispositifs de préparation à ces concours (IUFM et UFR)

- l’année de stagiaire rémunéré à l’issue des concours, dans les conditions actuelles. Pour préparer l’avenir, et plus particulièrement l’année 2010 / 2011, il convient de mettre en place les conditions d’une véritable réflexion qui s’attachera à définir un cursus de master approprié. Cela mènera à examiner un certain nombre de points :

- le cadrage national

- l’offre de formation sur tout le territoire

- le rôle et l’avenir des IUFM

- la revalorisation et ses effets sur l’ensemble de la profession

- la place des concours, y compris de l’agrégation

- l’organisation et le financement des stages

- le contenu de la formation des enseignants (disciplinaire et professionnelle)

- l’articulation avec la recherche

- la place des différents acteurs de la formation

- la poursuite de la formation (FC, études doctorales, concours internes etc …)

- le financement des études. Tous ces points doivent faire l’objet d’un travail concerté, réunissant toutes les parties prenantes.

Premiers signataires : Coordination Nationale Formation Des Enseignants (CNFDE), Coordination Nationale des Universités (CNU),
FSU, SNUIPP-FSU, SNES-FSU, SNESUP-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNPI-FSU, Fédération UNSA-Éducation, SE-UNSA, Sup’Recherche-UNSA, SIEN-UNSA, SNPDEN-UNSA, A&I-UNSA, SNPTES-UNSA, SGEN-CFDT, CGT-Éduc’action, FERC Sup et FERC-CGT,
Sauvons la Recherche (SLR), Sauvons l’Université (SLU), le collectif Indépendance des chercheurs, UNEF, Fédération des Conseils de Parents d’Élèves des Écoles Publiques (FCPE),
Conférence des Doyens et Directeurs des UFR de Lettres, Langues, Arts, SHS (CDUL), Conférence des Doyens et Directeurs des UFR Scientifiques des Universités Françaises (CDUS), Association des professeurs de musique et de musicologie de l’enseignement supérieur, Société française de littérature générale et comparée, Association Internationale pour la Recherche en Didactique du Français (AIRDF), Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques (ARDM), Collectif des responsables de CAPES de SVT, Association des Professeurs de Langues Vivantes (APLV), Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur (SIES), Société Française d’Étude du Seizième Siècle (SFDES), Association de Formation et de Recherche sur le Langage (AsFoReL), Association Francophone pour le Recherche en APS (AFRAPS),
CRAP-Cahiers pédagogiques, Institut Coopératif de l’École Moderne-Pédagogie Freinet (ICEM), Groupe Français d’Éducation Nouvelle (GFEN).