Accueil > Actualité > Filière Automobile : Le changement, ce n’est encore pas pour maintenant

Actualité

Filière Automobile : Le changement, ce n’est encore pas pour maintenant

Déclaration de la FTM-CG

jeudi 26 juillet 2012

Le gouvernement vient d’annoncer son plan d’aide au secteur automobile qui se traduit au
global par des mesures de même nature que celles mises en place par le gouvernement
précédent il y a moins de 3 ans lors des états généraux de l’automobile et dont les effets sur
l’emploi et le développement de cette industrie ont été particulièrement contre-productifs.

Au regard du plan massif de suppressions d’emplois prévu par PSA dont la fermeture de
l’usine d’Aulnay et des conséquences pour l’emploi chez les sous-traitants de la filière
automobile, les salariés sont en droit d’attendre tout autre chose de la part du gouvernement
qui avait indiqué vouloir remettre en cause la stratégie de casse de l’emploi du groupe PSA et
globalement de la filière automobile.

Ce plan, sans envergure, du gouvernement, est loin de s’attaquer aux restructurations et
fermetures d’entreprises dont le seul but est de dégager des profits et dividendes pour les
actionnaires, tout en continuant leur stratégie de délocalisation vers les pays à « bas coûts »
de main d’œuvre.

Pour les salariés de la filière, le gouvernement ne propose aucune mesure concrète
permettant de répondre à la situation à laquelle ils sont confrontés à très court terme et à
long terme.

Pour la CGT, des actes plus forts et efficaces de suite pour l’emploi de la filière automobile
sont à prendre par le gouvernement, comme le gel de toutes les restructurations chez les
donneurs d’ordres et sous-traitants ainsi que l’élaboration d’un diagnostic précis de la filière
permettant la préconisation de solutions efficaces sur le développement de l’emploi et de
l’industrie automobile.

La CGT fait la proposition de la relance de la croissance par la consommation. Pour cela, il
est nécessaire d’augmenter immédiatement les salaires et le pouvoir d’achat des ménages.

La CGT propose également la fabrication de deux modèles de véhicules par site afin de lisser
la production et gérer les gestions de fin de vie des modèles, la mise en place d’un livret
épargne automobile qui permettrait d’emprunter à taux zéro ainsi que la mise en œuvre
d’accord pénibilité pour favoriser les départs des salariés âgés et l’embauche de jeunes…

Les organisations syndicales, dans l’unité et grâce à la mobilisation des salariés, ont obtenu le
gel de la procédure et la désignation d’un expert pour travailler des alternatives.

L’expert désigné par le gouvernement devra les prendre en compte.

En attendant, nous exigeons toujours le gel de la restructuration
chez PSA ainsi que dans toute la filière automobile
et l’abandon de la fermeture d’Aulnay.


Montreuil, le 25 juillet 2012