Accueil > Actualité > Emplois vie scolaire… : Une « avancée » très provisoire et très partielle

Actualité

Emplois vie scolaire… : Une « avancée » très provisoire et très partielle

lundi 22 novembre 2010

Un amendement à la loi de Finances 2011 prévoyant le transfert, pour un équivalent de 20 millions d’euros, des heures supplémentaires second degré vers le dispositif EVS a été voté.

Cela devrait permettre le maintien de 4 500 postes d’EVS par rapport aux suppressions annoncées... Il reste au Sénat à confirmer...
Il reste surtout (le fait) que cela ne règle en rien la situation de ces emplois précaires, ni la titularisation de ces personnels sur des emplois stables, ni la pérennisation de ces emplois...

D’autre part, il ne s’agit nullement d’une « rallonge » budgétaire, mais d’un glissement d’une partie du budget de l’Éducation nationale vers une autre partie.

Le gouvernement a supprimé des milliers de postes dans le second degré et, à la place, a augmenté le nombre d’heures supplémentaires des enseignant-e-s du second degré. La CGT Éduc’action s’est toujours prononcé contre la multiplication des heures supplémentaires au profit de postes budgétaires.

Aujourd’hui, on supprime une partie de ces heures supplémentaires au profit du maintien d’emplois précaires pour des salarié-e-s que l’on jettera comme des kleenex au fur et à mesure des fins de contrats...
Si la CGT Éduc’action ne peut que se réjouir de voir ainsi réglées des situations sociales dramatiques, peut-on vraiment considérer cette décision, très provisoire et très partielle, comme une avancée ?

La CGT Éduc’action entend continuer à œuvrer pour le réemploi et la titularisation de tous les précaires de l’Éducation nationale et appelle à signer la pétition unitaire.


Montreuil, le 22 novembre 2010


Voir en ligne : Rubrique « Non-Titulaires »