Accueil > Actualité > Déclaration de la CGT-éduc’action Créteil Installation de la CCP des agents (...)

Actualité

Déclaration de la CGT-éduc’action Créteil Installation de la CCP des agents d’enseignement, d’orientation et d’éducation 13 janvier 2015

mercredi 14 janvier 2015, par cgt

A l’ouverture de cette CCP d’installation, la CGT Educ’action Créteil souhaite à l’ensemble des personnels de l’éducation nationale ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Nous souhaitons que cette année soit synonyme de solidarité, de mobilisation contre les politiques d’austérité et de progrès social.

Durant la campagne des élections professionnelles, la CGT Educ’action Créteil a dénoncé le traitement fait aux non-titulaires dans notre académie, a mis en relief le manquement aux droits des agents contractuels et a défendu la nécessité d’en finir avec la précarité.

Nous ne pouvons que regretter la tentative rectorale de censurer notre profession de foi. En premier lieu, l’utilisation de l’expression « bafouer les droits des personnels précaires » avait été le prétexte invoqué par le rectorat pour refuser notre profession de foi. Puis, la CGT-Educ’action a été accusé de mettre en cause un service, celui de la DPE2. La CGT Educ’Action a tenu bon, accepter la censure aurait été un grave recul pour les droits démocratiques des salariés.

Nous tenons à rappeler ici que nous n’avons jamais remis en causes les personnels de la DPE2 s’occupant de la gestion des non titulaires. Tout au long de l’année, nous apprécions de collaborer avec les services de la DPE2 qui se rendent disponible lors de nos nombreuses audiences et nous les remercions pour la qualité de leur travail.

Par contre, nous revendiquons une augmentation des moyens alloués à ce service.
La DPE2 doit avoir le personnel suffisant pour traiter les nombreuses tâches que demande le suivi des personnels précaires. Ainsi, il n’est pas admissible que nos collègues en fin de contrat doivent attendre parfois des mois pour se voir remettre leur attestation de fin de travail, leur permettant de toucher l’allocation de retour à l’emploi. Là, encore le rectorat n’assume pas une de ses obligations légales, celle de faire parvenir cette attestation 48h avant la fin d’un contrat. Plus généralement, lors de certaines périodes comme les affectations, il devient impossible pour les collègues d’avoir le service au téléphone ou par email.

Nous avons déjà eu l’occasion de dénoncer le fait que le rectorat ne respecte pas les délais de rigueur pour avertir un agent contractuel des suites données à son contrat. Ces délais sont par exemple de un mois pour des agents sous contrat de plus de six mois. Du fait de son non-respect dans notre académie, certains enseignants non titulaires ne savent toujours pas au 1er septembre, s’ils auront un poste cette année ? Pour combien de temps ? Et selon quelle quotité ?

Pour la CGT Educ’Action Créteil, cette situation relève d’un traitement indigne et injustifiable des personnels. Il est plus qu’urgent que ces pratiques cessent dans une institution publique. La CGT Educ’action Créteil revendique la tenue de commissions consultatives paritaires compétentes pour acter les affectations des non-titulaires selon des règles claires.

Vous nous avez déjà expliqué qu’il était impossible pour l’administration de savoir à l’avance les possibilités d’affectation, qu’il était de la nature même du « statut des non titulaires » d’effectuer des remplacements. Cette réponse ne peut être acceptable, elle démontre qu’il n’y a pas de possibilité de gérer convenablement la précarité. Pour la CGT Educ’action, il n’y a qu’une solution : une titularisation sans condition de concours ni de nationalité de tous les non-titulaires. Le plan Sauvadet dit de titularisation est bien loin de répondre à cette exigence : le nombre de titularisation est bien insuffisant alors même que la précarité ne diminue pas dans l’académie.

Il est important de rappeler que cette CPP est aussi celle des enseignants contractuels du premier degré. Nous revendiquons que leur condition salariale soit alignée sur celle du second degré.

La CGT Educ’action Créteil en tant que première organisation syndicale des non titulaires entend être encore une fois à l’offensive dans sa lutte pour l’égalité des droits entre les personnels. Nous continuerons, dans l’unité, à construire les mobilisations nécessaires pour gagner de nouveaux droits et arracher la titularisation de tous les non titulaires sans condition de concours, ni de nationalité.