Accueil > Actualité > Communiqué de la section CGT du lycée Blanqui de St-Ouen sur « l’affaire des (...)

Actualité

Communiqué de la section CGT du lycée Blanqui de St-Ouen sur « l’affaire des robes longues »

mercredi 23 mars 2011

Depuis hier, plusieurs médias publient des informations (souvent partielles) concernant la convocation de jeunes filles portant des robes longues dans un lycée de Saint-Ouen pour en faire une nouvelle « affaire ». Dans le contexte actuel qui voit le plus haut sommet de l’Etat aller toujours plus loin dans une fuite en avant raciste, dans cet entre-deux tours des élections cantonales qui a vu le Front national progresser et les attaques contre la laïcité d’où qu’elles viennent, nous savons que certains chercheront à utiliser cette situation pour en faire une nouvelle affaire. Nous devons refuser ces tentatives d’instrumentalisation.

Communiqué de la section CGT du lycée Blanqui de St-Ouen

Les accusations d’une prétendue islamophobie au Lycée Blanqui de Saint-Ouen venant essentiellement de personnes qui n’y travaillent pas et ne connaissant pas la situation sont calomniatrices.

Mais la responsabilité du fait que bien des jeunes puissent le craindre alors que cela n’est pas fondé, incombe entièrement à la campagne xénophobe et raciste orchestrée par le Président de la République, de concert avec la dirigeante du Front National.
Nous sommes opposés au débat xénophobe et raciste sur l’Islam lancé par Nicolas Sarkozy qui vise à tenter de faire oublier sa politique hostile aux classes populaires.

Nous sommes révoltés par le mépris affiché par les plus hautes autorités de l’Etat à l’égard des jeunes des classes populaires, mépris qui accompagne les attaques contre tout ce qui est nécessaire à cette jeunesse.
Des milliers de postes sont supprimés dans l’Education nationale aggravant encore les conditions dans lesquelles les jeunes des classes populaires vont étudier et portant gravement préjudice à leurs possibilités de s’ouvrir à la culture et au monde.

Saint Ouen, le 22 Mars 2011