Accueil > Actualité > COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE DE L’INTERSYNDICALE DE LA VOIE PROFESSIONNELLE AU (...)

Actualité

COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE DE L’INTERSYNDICALE DE LA VOIE PROFESSIONNELLE AU RECTORAT 20 JUIN 2013

samedi 22 juin 2013

L’intersyndicale CGT Educ’action, CNT, SNUEP-FSU, SUD Education soutenue par les syndicats lycéens FIDL et UNL, et les fédérations de parents d’élèves FCPE 93 et FCPE 94, a été reçue par le secrétaire général académique M. Alfandari.
L’intersyndicale portait les revendications des deux réunions de coordinations des lycées professionnels et polyvalents, à savoir :

  • L’application des horaires réglementaires en bac pro 3 ans
  • Des dotations horaires et en personnel qui répondent aux besoins réels des élèves et des équipes éducatives
  • La mise en place de seuil de 20 élèves maximum par classe en lycées pro
  • La fin des directions uniques et des projets de fusion d’établissements
  • Le maintien des filières sous statut scolaire, aucune ouverture de classe en apprentissage en concurrence avec des formations initiales.

Cette seconde audience au rectorat après celle du 15 mai, n’a pas apporté de réponses satisfaisantes.

M. Alfandari affirme que le rectorat respecte le BO de calcul des horaires réglementaires tout en affirmant dépendre « du budget de la Nation et d’être amené à faire des arbitrages ». Sur cette question des horaires réglementaires, tout en évoquant « l’exemplaire transparence du rectorat sur les modes de calcul » n’a pas pu nous communiquer sur quelle base d’effectif élèves ces horaires étaient calculés, notamment dans les filières tertiaires particulièrement sous-dotées. Par ailleurs, le rectorat pour calculer ces effectifs opte pour une logique particulièrement spécieuse puisqu’il se base sur un taux académique de déperdition d’effectif qui ne peut correspondre aux réalités locales et donc aux besoins réels des élèves et des équipes éducatives. Sur le taux académique de déperdition d’élève en bac pro 3 ans pour les filières tertiaires, M. Alfandari a fini par évoquer le chiffre de 20%. Ce taux appliqué sur le cycle bac pro sur une section à 24 élèves en seconde, donnerait une moyenne de 19,2 élèves en première, puis 15,36 élèves en terminale. Au-delà de la logique inacceptable d’une moyenne académique, on peut s’interroger sur la réalité de ces chiffres qui donne une moyenne de 19,5 élèves sur l’ensemble du cycle en tertiaire. Par ailleurs, si ces chiffres étaient réels, le BO prévoit 42,85 heures contre les 40 heures allouées par le rectorat.

Sur les effectifs par classe, notamment en filière Accompagnement Soins et Services à la Personne (ASSP) M. Alfandari a affirmé avoir reconduit les effectifs des BEP CSS, ce qui n’est pas vrai partout, et a justifié ces effectifs de 30 élèves par classe par la « nature du public différent des autres sections » sans préciser ce qu’il entendait derrière cette expression. Doit-on comprendre que le public féminin très fortement représenté dans ces filières justifie ces effectifs pléthoriques ? Doit-on y voir un traitement différencié des difficultés scolaires en fonction du sexe ?
Sur les directions uniques, le rectorat affirme que ces directions uniques sont justifiées au cas par cas mais qu’il existe une logique de « pôle de formation » et que souvent ces directions uniques ont pour objectif « la sauvegarde des filières technologiques »… Cet argument est fallacieux puisque dans le 93, sur 8 établissements concernés par cette politique de direction unique, un seul accueille des filières d’enseignement technologique…

Bref, aucune réponse satisfaisante n’a été apportée par le rectorat. M. Alfandari a même été très clair : « Nous donnons beaucoup plus aux lycéens professionnels qu’aux autres publics, et aucun moyen supplémentaire ne sera donné aux lycées professionnels d’ici la rentrée ».

L’enseignement pro ne peut pas être la variable d’ajustement des politiques d’austérité, le rectorat doit respecter la loi et répondre aux besoins réels des établissements. Il nous faudra donc à la rentrée nous mobiliser pour obtenir la satisfaction de nos revendications !

TOUS ET TOUTES EN GREVE MARDI 17 SEPTEMBRE 2013 RASSEMBLEMENT DEVANT LE MINISTERE DE L’EDU-CATION NATIONALE 110 rue de Grenelle, métro rue du bac