Accueil > Actualité > C’est « CLAIR » c’est NON !<P>Rassemblement au Rectorat de Créteil<P>Mercredi 24 

Actualité

C’est « CLAIR » c’est NON !<P>Rassemblement au Rectorat de Créteil<P>Mercredi 24 novembre à 14h00

mercredi 24 novembre 2010

Lire et télécharger le tract de la CGT-Educ’action et l’appel intersyndical
-------
Lire et télécharger la pétition commune
-------
Lire et télécharger le « 4 pages » de l’union nationale CGT-Educ’action

La circulaire n°2010-096 du 7 juillet 2010 annonce la mise en place d’une nouvelle expérimentation dans les établissements relevant principalement de « l’égalité des chances » : le dispositif CLAIR, « Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite ».
105 établissements sont concernés sur 10 académies : Aix-Marseille, Amiens, Créteil, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Versailles. Ce sont essentiellement des collèges et des lycées professionnels qui ont été « retenus » par les Recteurs.

Le ministre de l’Education Nationale a déjà annoncé que cette expérimentation sera étendue à la rentrée 2011 et a vocation à remplacer tous les dispositifs existants dans les « zones sensibles » (ZEP, RAR, RRS, APV,…) sans qu’ils aient été évalués quant à leur efficacité, et sans que l’on sache encore quels critères seront retenus pour sélectionner ou non les futurs établissements (Certaines ZEP non-CLAIR pourraient alors être déclassées et retrouver le lot commun avec les effectifs et les pertes de poste afférents).

Cette mesure, ajoutée aux blocages des postes pour les stagiaires à plein temps, met à mal le droit à mutation des enseignants et ouvre la porte à un système de recrutement local au bon vouloir des chefs d’établissement.

Il s’agit bel et bien d’une réforme structurelle qui vise à transformer le système, en passant d’une logique d’emplois statutaires (garantie par les lois et règlements de la fonction publique qui obligent à consulter les représentants des différentes instances) à une logique d’emplois fonctionnels. Sans ces garanties statutaires les enseignants perdront tous moyens de contrôler leurs obligations horaires, leurs missions et leur liberté pédagogique. C’est extrêmement inquiétant pour les personnels mais aussi pour le service public d’éducation.


Pour la CGT-Educ’action, ce dispositif est inacceptable et annonce une privatisation de l’enseignement public.

Circulaire n° 2010-096 du 7-7-2010, à lire en ligne en cliquant sur ce lien
Liste des établissements CLAIR dans l’académie de Créteil

Appel intersyndical :

Suite aux « états généraux de la sécurité à l’école » d’avril 2010, le ministre a décidé de lancer l’expérimentation CLAIR (Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite) censé remédier aux difficultés rencontrées dans les établissements.

Les sections syndicales SNES-FSU, SN-FO-LC, CGT-Educ’action, SGEN-CFDT, SUD-Education, SNETAA-FO, SE-UNSA, SNEP-FSU, de l’Académie de Créteil, constatent que 14 établissements de l’académie ont été désignés pour expérimenter le dispositif CLAIR par le ministère qui veut le généraliser dès la rentrée 2011.

Les personnels ont pris connaissance du contenu de ce dispositif et de la remise en cause fondamentale de leurs garanties statutaires. Ainsi on peut lire notamment dans le BO du 22 juillet 2010 :
« Les postes des établissements CLAIR seront désormais profilés… les candidats seront recrutés sur proposition du chef d’établissement, après entretien »
« les personnels qui n’adhèrent pas au nouveau projet seront encouragés à rechercher une autre affectation plus conforme à leur souhait ».
Les non titulaires ne seront pas épargnés : au lieu de les titulariser on officialise la précarité et la soumission au chef d’établissement.

Les personnels concernés ont exprimé leur détermination à ne pas participer à ce dispositif, à ne pas entrer dans son expérimentation, à défendre leur statut et leur liberté pédagogique. Certains établissements se sont adressés au Recteur ou à l’Inspecteur d’Académie par courrier pétition. Le collège Pasteur à Créteil a ainsi été retiré de ce dispositif.

Les sections syndicales SNES-FSU, SN-FO-LC, CGT-Educ’action, SGEN-CFDT, SUD-Education, SNETAA-FO, SE-UNSA, SNEP-FSU, de l’académie de Créteil apportent tout leur soutien à ces personnels.
Elles s’opposent à la mise en place de ce dispositif qui renforce l’autonomie des établissements et vise à la destruction des statuts de tous les personnels, à la disparition des règles nationales en matière de programmes et d’horaires, à la fin du droit à mutation, ainsi qu’à la casse de l’éducation notamment prioritaire.

Elles demandent que :

- Les établissements dont les personnels expriment leur refus de cette expérimentation soient retirés de la liste des établissements CLAIR

- Aucun établissement, aucun personnel n’aient à subir quelque pression que ce soit

- L’expérimentation soit abandonnée

Elles demandent une entrevue au Recteur pour défendre ces demandes.

Elles appellent les personnels des établissements CLAIR à un

RASSEMBLEMENT AU RECTORAT

MERCREDI 24 NOVEMBRE à 14H

Elles appellent les collègues dans tous les établissements à reprendre ces revendications : nous sommes tous concernés !

Un préavis de grève est déposé.