Accueil > Actualité > Blocage des corrections du CRPE les 4 et 5 mai 2009

Actualité

Blocage des corrections du CRPE les 4 et 5 mai 2009

Communiqué de la CGT-Educ’Action Créteil

mercredi 6 mai 2009

Les 4 et 5 mai 2009, un mouvement de blocage des corrections du CRPE s’est tenu dans l’académie de Créteil, en particulier à l’IUFM de Livry-Gargan et au lycée St Exupéry à Créteil.
Ce mouvement, largement suivi et soutenu*, a fait l’objet d’attaques incompréhensibles de la part du Recteur de l’académie de Créteil, ce dernier mettant en avant des menaces de sanctions pénales.

Nous tenons à rappeler notre soutien à ce mouvement qui porte les même revendications de que celles de la CGT-Educ’Action. Ainsi, dans l’appel de l’AG du 4 mai 2009, on peut lire :
"Nous, professeurs des écoles titulaires et stagiaires, formateurs, enseignants-chercheurs, personnels IATOS/BIATOS, correcteurs convoqués au concours de recrutement de professeurs des écoles (CERPE) de la session 2009 dans le Centre départemental 93, tenons à exprimer solennellement notre ferme opposition aux projets de recrutement et de formation des futurs enseignants.
Ces projets, s’ils étaient adoptés, entraîneraient une très grave dégradation du recrutement, de la formation, de l’enseignement en général et créeraient les conditions d’un recrutement d’enseignants non fonctionnaires.
Nous refusons la suppression de l’année de formation professionnelle en alternance, rémunérée, qui suit actuellement la réussite au concours : c’est bien lors de cette année là que les futurs professeurs, alors fonctionnaires stagiaires, peuvent apprendre leur métier.
Nous constatons que le gouvernement maintient ses projets malgré des mois de mobilisation."

Nous condamnons le fait que le Recteur de l’académie de Créteil tente de criminaliser un mouvement légitime :
- Selon lui, il y a un risque d’annulation du concours : c’est faux et ce n’est pas, bien entendu, l’objectif de ce mouvement...
Dans un appel, les personnels précisent :
"Nous ne visons pas l’annulation de la session 2009 ce qui nuirait grandement aux candidats. Les copies ne sont pas en danger et nous n’avons pas envisagé d’en prendre possession. Notre action empêchera l’administration d’établir la liste des candidats admissibles et l’obligera à repousser les épreuves d’admission tant que les épreuves d’admissibilité n’auront pas été toutes corrigées."
- Selon lui, ce mouvement n’est pas légitime le ministère s’est engagé dans des discussions...
En réalité, le ministère ne discute qu’avec les organisations en accord avec la Mastérisation (FSU, UNSA et CFDT en particulier) et n’a reçu, en catimini et pour la forme, la FERC-CGT que le 5 mai 2009.

A l’issue de la rencontre du 5 mai 2009, la FERC-CGT a rappelé ses revendications :
"la FERC-CGT revendique un recrutement au niveau licence avec une formation de 2 ans sous statut de fonctionnaire stagiaire et délivrance du master à son issue. Il s’agit en fait d’une « masterisation de la formation » et non pas de la « masterisation du recrutement »".

La CGT-Educ’Action Créteil assure les candidats au CRPE ainsi que les personnels en lutte de sa totale solidarité pour défendre le Service Public d’Education menacé par le gouvernement Sarkozy-Fillon.

*L’AG du 30 avril décidant du mouvement a réuni 131 personnes, celle du 4 mai décidant de la poursuite a réuni 170 personnes... les correcteurs ont signé en grand nombre les motions de soutien à ce mouvement : 76 % à Arcueil et 75 % à Cergy dans les jurys de maths, 40 % dans le jury de maths à Antony, au moins 35 % dans le jury de français d’Arcueil alors que le recueil des signatures n’est pas achevé. D’autres correcteurs ont choisi de se retirer des jurys.

Saint-Denis, le 5 mai 2009


D’autres infos :

http://collectifiufmlivry.blogspot.com/