Accueil > Actualité > Assises du Service public

Actualité

Assises du Service public

samedi 19 mai 2012

L’affiche à télécharger
Le tract à télécharger

La Seine-Saint-Denis, un département emblématique ! Plus que dans tous les autres départements français, les inégalités sont criantes et n’ont malheureusement fait que croître. Dans le même temps le démantèlement du Service Public s’est amplifié et accéléré, alors qu’il est plus que jamais indispensable car il contribue notamment à réduire les inégalités.
Ainsi, malgré une augmentation de la population, dans notre département, l’hôpital public a été affaibli, tout en favorisant les cliniques privées. Ce sont donc près de 300 lits qui ont été fermés à l’Hôpital René Muret de Sevran, 50 à l’hôpital Jean Verdier de Bondy et 100 à l’Hôpital Avicenne de Bobigny. A présent c’est le groupe « la générale de santé » qui est leader pour la chirurgie ainsi que pour les structures spécialisées dans la prise en charge médicale des personnes âgées dépendantes.
De plus, notre département compte plus de 65 000 demandeurs de logements, plus de 8 000 dossiers DALO déposés et le taux d’effort des ménages pour se loger avoisine les 35%. L’absence d’un grand service public du logement et de l’habitat est donc particulièrement criante. C’est la seule solution pour produire massivement des logements réellement sociaux (PLAI) et permettre de peser à la baisse sur le prix des loyers.
Enfin , en deux ans, les collèges de notre département ont subi au moins 185 suppressions de postes d’enseignants, alors qu’ils auront accueilli près de 2700 élèves de plus. Durant la même période, la situation pour les écoles n’est guère plus enviable avec une suppression de 59 postes pour 4200 élèves supplémentaires. Cela a malheureusement conduit à une nouvelle dégradation des conditions de fonctionnement de nos écoles et ce sont une fois de plus les élèves les plus défavorisés qui en paieront le prix fort.

Une offensive concertée et cohérente de démantèlement du Service Public ! Depuis une trentaine d’années, les services publics sont attaqués de toutes parts. Résultat : les populations payent le prix fort. Partout, les services publics sont la cible des agressions les plus violentes, car ils sont un symbole de prééminence de l’intérêt général, de progrès social et de solidarité.

Au niveau international comme au niveau européen, sous prétexte d’imposer des plans d’ajustement structurels et d’ouvrir à la concurrence, on assiste des politiques de privatisation ainsi qu’à la remise en cause des politiques tarifaires en cours au niveau national. Les conséquences de telles orientations sont maintenant connues : augmentation des tarifs pour la grande masse de la population, dégradation de la qualité de service, sous investissement chronique, problèmes accrus de sécurité…
En France, la politique menée notamment depuis 5 ans s’insère parfaitement dans cette idéologie. La différence majeure avec ses prédécesseurs étant une accélération brutale de cette politique visant à privatiser des pans entiers de services publics : ouverture du capital de la poste, Loi Hôpital Patient Santé Territoire, RGPP (Révision Gé- nérale des Politiques Publiques), REATE (Réforme de l’Administration Territoriale de l’Etat), Réforme Territoriale…

Une démarche réactive et offensive.

La résistance est indispensable, mais elle n’est pas suffisante, car nous ne pouvons nous contenter de défendre un Service Public existant alors que nous voulons le transformer, l’étendre et le développer. Nous souhaitons donc nous dégager d’une posture uniquement défensive, c’est pourquoi nous réunissons nos forces pour engager une contre-offensive ambitieuse et cohérente afin de nous lancer dans l’élaboration de revendications communes pour la relance du service public.
Il s’agit ainsi d’imaginer, d’élaborer et de promouvoir non pas un « autre » mais un « nouveau » modèle social dont le Service Public sera le moteur. Quels enjeux pour le Service Public demain ?

Le Service Public est une réponse aux besoins essentiels mais doit aussi être une source d’émancipation de l’être humain. Sa qualité doit être la même et il doit être accessible sur l’ensemble du territoire. Il est en effet seul capable de répondre à une définition et à une gestion dé- mocratique des biens communs, et d’assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de chacun sans discrimination d’aucune sorte. Il doit donc induire la solidarité et mobiliser l’implication populaire, en participant à la construction d’une société démocratique et durable, tant pour les humains que pour les ressources de la planète.
Notre diversité est notre richesse et notre force. C’est un atout pour y parvenir en dépassant nos différences. Notre cause commune est la préservation et la promotion du service public : Nous voulons tous que « l’avenir soit au Service Public ».

Ces Assises seront l’occasion d’apporter des éclairages afin d’élargir nos champs de vision, saisir la complexité des enjeux, avancer des propositions, porter les exigences de Service Public, et déboucher sur des initiatives publiques.

Jeudi 24 mai 2012 de 14h à 17h30 dans l’auditorium de la Bourse départementale du travail 1 place de la Libération à Bobigny - T1 : Libération Tous ensemble, syndicats, associations, usagers, citoyens !