Accueil > Actualité > Après le drame de Béziers, le ministère doit assumer ses responsabilités...

Actualité

Après le drame de Béziers, le ministère doit assumer ses responsabilités...

mardi 18 octobre 2011

Le suicide jeudi dernier, d’une enseignante, à l’intérieur du lycée Jean Moulin de Béziers, continue de susciter une très forte émotion parmi toute la communauté scolaire, élèves et personnels de l’Éducation. Cette émotion va très au-delà de l’académie de Montpellier dans laquelle s’est déroulé le drame, les réactions venant d’établissements partout en France sont très nombreuses.

À ce jour, les cours n’ont toujours pas repris au lycée Jean Moulin. Différentes initiatives sont prises localement, ce mercredi 19 octobre, avec des organisations syndicales de salariés : marche à partir de 15 h, rassemblement devant le rectorat de Montpellier à 17 h, audience au rectorat à 18 h.

La CGT Éduc’action appelle l’ensemble des personnels à s’associer à toutes les initiatives et à organiser, dans les établissements, des assemblées de personnels pour discuter collectivement des conditions de travail qui deviennent de plus en plus insupportables.

La CGT Éduc’action demande au ministère de l’Éducation l’ouverture, très rapide, de négociations sur les conditions de travail pour apporter des réponses urgentes et nécessaires.

Luc Châtel ne pourra faire l’économie d’un état des lieux complet du système éducatif, s’il ne veut pas se retrouver responsable d’une situation aussi extrême que celle vécue par les salariés de France Telecom.

Montreuil, le 18 octobre 2011