Accueil > Actualité > Après la manifestation du 30 janvier : on continue !

Actualité

Après la manifestation du 30 janvier : on continue !

samedi 30 janvier 2010

La manifestation nationale du samedi 30 janvier 2010 à Paris a rassemblé 10 000 personnes.

Les lycées Jaurès de Montreuil et Flora Tristan de Noisy-le-Grand qui ont poursuivi la grève depuis le 21 janvier et s’apprêtent à reconduire contre les réformes du lycée et de la mastérisation et pour améliorer leurs conditions de travail.

La cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers qui a voté la grève illimitée à partir du 1er février contre les réductions de moyens et les suppressions de poste.

Le lycée Timbaud d’Aubervilliers qui a arrêté le travail suite aux agressions extérieures et contre la dégradation de leurs conditions de travail.

Le collège Jean Moulin de Montreuil qui est en grève depuis le 26 janvier contre le déplacement d’office d’un TZR.

Des écoles (Saint-Denis, Aubervilliers,..) qui ont reconduit la grève du 21 et cherchent à se mobiliser pour le recrutement de 450 remplaçants et contre le recrutement d’étudiants comme professeurs remplaçants.

La CGT-Educ’action Créteil soutient ces mobilisations et appelle à les étendre et les amplifier

Dans cette période, il essentiel que les informations circulent. Aussi, nous vous demandons de nous envoyer des éléments sur la situation dans votre établissement.

Après la grève du 21 janvier, la manifestation du 30 janvier était une nouvelle étape de la mobilisation à construire.

C’est à présent par la grève que nous gagnerons une autre politique dans l’éducation.

Pour la CGT-Educ’action Créteil, c’est le moment de s’engager dans la bataille.

Nous appelons nos sections syndicales à la tenue d’Assemblées générales dans les écoles, collèges et lycées, à l’organisation d’AGs de villes 1er et 2nd degré pour débattre de la riposte à mettre en œuvre.

Nous appelons les personnels à définir leurs revendications et à se mobiliser pour les mettre en œuvre. Nous mettons en débat la reconduction de la grève.

Nous déposons un préavis de grève quotidien pour permettre aux établissements de rentrer dans la lutte.


La CGT-Educ’action a déposé au niveau académique des préavis de grève quotidien :

- Pour le 2nd degré : à partir du 8 février
(délais de rigueur)

- Pour le 1er degré, à partir du 15 février
(délais imposé par la loi sur le service minimum).

Néanmoins, les écoles et établissements entrant en grève avant l’entrée en vigueur de ces préavis sont couverts par les préavis déposés quotidiennement par l’union nationale CGT-Educ’action


Préavis de grève des personnels du 2nd degré

Monsieur,

Nous vous informons que nous déposons un préavis de grève pour les personnels du 2nd degré de l’académie de Créteil pour les journées suivantes :

- Lundi 8 février 2010

- Mardi 9 février 2010

- Mercredi 10 février 2010

- Jeudi 11 février 2010

- Vendredi 12 février 2010

- Samedi 13 février 2010

- Lundi 15 février 2010

- Mardi 16 février 2010

- Mercredi 17 février 2010

- Jeudi 18 février 2010

- Vendredi 19 février 2010

- Samedi 20 février 2010

La manifestation nationale du samedi 30 janvier 2010 a montré que les personnels rejetaient la politique éducative du gouvernement : réforme du lycée, Mastérisation, suppressions d’emplois…

Ces « réformes » ont des conséquences directes dans les établissements : c’est ainsi que la rentrée 2010 se prépare avec 65 emplois supprimés dans le 2nd pour 2400 élèves en plus ! Dans les collèges et lycées généraux, technologiques et professionnels, cela se concrétise par des suppressions de postes et de nouvelles dégradations des conditions de travail.

La mastérisation aura pour conséquence qu’à la rentrée prochaine les reçus au concours 2010 seront à temps complet dans les classes sans avoir eu de formation au métier d’enseignant. Ils seront remplacés au cours de l’année par des étudiants qui préparent le concours et qui subissent déjà des pressions pour accepter d’aller faire des remplacements au pied levé. Dans le même temps, pour les non-titulaires actuellement en poste dont nous exigeons la titularisation, le réemploi est compromis.

En conséquence, nous appelons les personnels à se réunir dès la semaine du 1er février 2010 dans des assemblées générales dans les établissements et dans les villes. Nous appelons par ailleurs les personnels à saisir le Rectorat sur les DHG proposées.

Nous considérons que c’est par la grève que nous nous ferons entendre, le gouvernement restant sourd à nos revendications. C’est pourquoi nous déposons des préavis de grève à partir du 8 février 2010.

Un certain nombre de collègues ont déjà commencé des grèves ou se mettront en grève dès la semaine du 1er février 2010. Nous vous rappelons que ces collègues sont couverts par des préavis nationaux.

En vous prions de croire Monsieur, l’expression de nos sentiments dévoués à l’enseignement public d’Education.

Matthieu BRABANT

Secrétaire Académique


Préavis de grève des personnels du 1er degré

Monsieur,

Nous vous informons que nous souhaitons une négociation préalable au dépôt d’un prévis de grève pour le lundi 15 février 2010.

La manifestation nationale du samedi 30 janvier 2010 a montré que les personnels rejetaient la politique éducative du gouvernement : Mastérisation, suppressions d’emplois…

Ces « réformes » ont des conséquences directes dans les écoles : c’est ainsi que la rentrée 2010 se prépare avec seulement 266 emplois créés, ce qui est largement insuffisant pour rattraper le retard pris et pour absorber la forte augmentation du nombre d’élèves (+5500 !).

Des milliers de journée de classe sont perdus faute de remplaçants. Mais plutôt que de recruter les 450 remplaçants fonctionnaires dont le 93 aurait besoin, le ministère colmate et introduit de la précarité en voulant recruter 80 vacataires sur des périodes de 4 semaines.

A la rentrée prochaine, il compte sur la disparition de la formation des maîtres pour pouvoir mettre des professeurs inexpérimentés, voire des étudiants devant les élèves.

En conséquence, nous appelons les personnels à se réunir dès la semaine du 1er février 2010 dans des assemblées générales dans les villes.

Nous considérons que c’est par la grève que nous nous ferons entendre, le gouvernement restant sourd à nos revendications. C’est pourquoi nous déposons des préavis de grève à partir du 15 février 2010.

Un certain nombre de collègues ont déjà commencé des grèves ou se mettront en grève dès la semaine du 1er février 2010. Nous vous rappelons que ces collègues sont couverts par des préavis nationaux.

En vous prions de croire Monsieur, l’expression de nos sentiments dévoués à l’enseignement public d’Education.

Matthieu BRABANT

Secrétaire Académique