Accueil > Actualité > Agir dès la rentrée contre la casse de l’Ecole !

Actualité

Agir dès la rentrée contre la casse de l’Ecole !

samedi 25 juin 2011

Non, la rentrée 2011 ne se passe pas bien !

La CGT Éduc’Action condamne la politique de casse de l’Éducation Nationale poursuivie et aggravée très lourdement par Châtel et le gouvernement.

Cette année encore, les conditions de la rentrée seront dégradées dans tous les secteurs de l’Education Nationale, ne permettant ni à l’ensemble des personnels de travailler dans des conditions acceptables ni aux élèves d’étudier dans des conditions sereines.

Ce gouvernement n’a de cesse de supprimer des emplois publics, de dégrader les services publics pour pouvoir ensuite mieux condamner leur manque d’efficacité.

La prétendue annonce du gel des fermetures de classe en 2012 n’empêche pas la poursuite des suppressions de postes. Il s’agit donc d’un mensonge.

L’autoritarisme, la gestion par le management, la notation au mérite, la multiplication des tâches, dégradent nos conditions de travail et génèrent de la souffrance.

Ce gouvernement reste fidèle au principe du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Sa politique inégalitaire remet en cause le droit pour tous à l’éducation, notamment par sa volonté d’orienter précocement à 14 ans.

La CGT Éduc’Action dénonce également la xénophobie d’état qui se traduit entre autre par la stigmatisation des élèves « issus de l’immigration » et de leur famille et exige la régularisation de tous les sans papiers.

La CGT Éduc’Action exige :

- Une augmentation salariale immédiate pour tous les salariés de l’Education nationale d’environ 300 euros et pas de salaire en dessous de 1 700 € brut ;

- Une augmentation de 2 % de la part de PIB consacrée à l’Education ;

- L’arrêt des suppressions d’emplois, leur restitution et la création de postes à la hauteur des besoins sociaux ;

- L’arrêt du recours à la précarité et la titularisation sans concours ni condition de nationalité de tous les précaires qui le souhaitent ;

- L’abrogation des réformes type RGPP, LOLF, loi dite de mobilité ;

- L’abandon des contre réformes qui détruisent l’école publique (socle commun, livret de compétence, ECLAIR …) ;

- L’ouverture d’un débat sur une réforme du système éducatif fondée sur l’émancipation et les droits démocratiques ;

- Une remise à plat de la formation des enseignants, avec une reconnaissance à bac + 5 à l’issue de cette formation ;

- Un déroulement de carrière identique pour tous, au rythme le plus rapide, non soumis aux critères de mérite.

Il s’agit de construire un mouvement d’ensemble dans l’Education Nationale, dont l’appel unitaire à la grève du 27 septembre est un élément.

La CGT Éduc’Action propose de se mobiliser dès la rentrée en réunissant des assemblées générales pour décider des actions et des grèves (des préavis nationaux sont déposés quotidiennement pour permettre l’action dès la pré-rentrée). Seule une mobilisation interprofessionnelle unitaire fera reculer ce gouvernement.