Accueil > Actualité > ANNULATION DES E3C : RETABLISSEMENT D’UN VERITABLE BAC NATIONAL  (...)

Actualité

REFORME DES RETRAITES : LE RETRAIT ET RIEN D’AUTRE !

ANNULATION DES E3C : RETABLISSEMENT D’UN VERITABLE BAC NATIONAL !

dimanche 2 février 2020, par cgt

Toutes et tous au ministère le jeudi 6 février Í 11h (Rdv Place Blainville métro Solférino) Avant d’aller en manifestation interprofessionnelle l’après-midi

Les deux semaines qui viennent de s’écouler ont confirmé le rejet suscité par le projet de réforme des retraites, avec des manifestations massives et des taux de grévistes importants. Mais elles ont aussi été le théÍ¢tre d’un véritable soulèvement de la part des élèves (soutenu.es bien souvent par les parent.es d’élèves) et des enseignant.es contre les épreuves « E3C » (Epreuves Communes du ContrÍ´le Continu).

Dans les rassemblements devant les portes des lycées, une même revendication : l’annulation des E3C, l’annulation du contrÍ´le continu introduit par la réforme Blanquer du bac et le retour Í un vrai diplÍ´me national, avec des épreuves nationales, anonymes, terminales.

Tous les enseignant.es mobilisé.es ont noté le calme et la détermination des élèves conscient.es que pour défendre leur droit Í accéder Í des études supérieures, il fallait en finir avec un bac Í valeur locale.

  •  

Comme notre délégation intersyndicale l’a signalée au ministère le 16 janvier Í l’occasion du rassemblement, les conditions dans lesquelles le ministère prétendait imposer ces E3C se sont révélées inacceptables. Quand celles-ci se sont déroulées, elles ont été l’occasion de nombreux dysfonctionnements : sujets accessibles sur les réseaux sociaux, ou sujets en décalage avec les parties de programme étudiées, conditions matérielles impossibles, notamment pour les épreuves de langues vivantes, etc…


Face Í ce mouvement en profondeur de rejet, le rectorat, en cohérence avec les pratiques des rectorats de la plupart des académies de France, n’a manié que la langue de la répression : menaces de 0/20 collectif pour les élèves, menaces sur les enseignant.es qui ne font pourtant qu’exercer leur droit de grève…on a même entendu des proviseur.es expliquer que si les élèves refusaient de composer, c’est parce qu’ils étaient manipulé.es par leurs professeur.es !
Cette réponse est une véritable provocation : nous ne l’acceptons pas !
Le produit de cette mobilisation, les reports successifs qu’elle a imposés, font qu’Í cette heure, de très nombreuses épreuves sont concentrées sur la semaine avant les vacances d’hiver.

Les organisations syndicales de l’académie de Créteil SNES-FSU, CGT Educ’action, SUD Education, et SNFOLC appellent les collègues Í renforcer le mouvement, Í multiplier les prises de position et les initiatives : les épreuves E3C ne doivent pas se tenir ! Non au Bac local, abrogation du bac Blanquer, retour Í un diplÍ´me national, retour aux épreuves nationales, terminales, anonymes !

Nos organisations syndicales académiques appellent, comme elles l’ont fait le 16 janvier, Í décider la grève le 6 février pour retourner Í proximité du ministère Í 11h, avant d’aller rejoindre la manifestation interprofessionnelle organisée par les confédérations et fédérations pour le retrait du projet de réforme des retraites
Ni E3C, ni bac maison, ni retraite Macron :
Nos revendications doivent être entendues !