Accueil > Actualité > 3 millions de demandeurs d’emplois : Plus qu’un cap symbolique, une urgence (...)

Actualité

3 millions de demandeurs d’emplois : Plus qu’un cap symbolique, une urgence sociale !

jeudi 27 septembre 2012

Présenté volontiers comme « un cap symbolique », le seuil des trois millions de demandeurs d’emploi sans aucune activité en métropole a en réalité été franchi en août. C’est ce qu’a confirmé ce mercredi matin le ministre du Travail Michel Sapin, tandis que statistiques officielles sont attendue dans la soirée.
Avec la révélation des multiples plans sociaux soigneusement conservés sous le coude par les entreprises pour ne pas gêner la campagne de Nicolas Sarkozy et avec l’approfondissement de la crise, l’explosion des chiffres du chômage en juillet augurait ces mauvais chiffres attendus. Avec 41.300 inscrits de plus à Pôle emploi dans la catégorie A (sans aucune activité), le nombre frôlait déjà les trois millions en métropole à 2,987 millions.
Mais en réalité et selon les statistiques officielles, si l’on inclut les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite, quelquefois juste quelques heures dans le mois, ce sont en fait 4 733 000 de personnes qui étaient fin juillet en quête d’un emploi.

A ces très mauvais chiffres, il conviendrait aussi d’ajouter les milliers de travailleurs pauvres, notamment de très nombreuses femmes, n’exerçant que des emplois à temps partiel contraint.

Au cours de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, la CGT a réaffirmé l’urgence de prendre de nouvelles dispositions pour protéger les salariés au travers d’une véritable politique de création d’emplois, tant dans le public que dans le privé, pour contrer ce qui ressemble de plus en plus à une offensive patronale organisée de dégradation de l’emploi dans tout le pays.

Parmi les pistes envisagées par le gouvernement, le contrat de génération répond à de louables ambitions, mais la CGT veillera à ce que toutes les conditions soient créées pour que le contrat de génération atteigne bien les objectifs fixés et soit facteur de création d’emplois stables et pérennes pour les jeunes.

3 millions de chômeurs !

La CGT dans l’action, avec les salariés le 9 octobre.

Au 15e mois consécutif de hausse du nombre des demandeurs d’emploi, dépassant les 3 millions de chômeurs indemnisés et un total de plus de 5 millions en ajoutant les bénéficiaires du RSA, les demandeurs d’emploi en formation et ceux qui ne sont pas comptabilisés, la nécessité de sortir du dogme prétendant que le coût du travail serait responsable de la crise s’impose.

Il est urgent de sortir de la logique de privilégier la rémunération des actionnaires dont le coût est nettement plus élevé que le coût du travail, alors que la rentabilité financière des entreprises est en hausse.

C’est de nouvelles stratégies pour la création d’emplois dont le pays a besoin, en investissant dans les moyens des services publics pour l’emploi, l’éducation, la formation, la recherche et le développement.

Les négociations en cours pour la sécurisation de l’emploi doivent véritablement aboutir à trouver les leviers de relance de l’emploi associés à un Nouveau Statut du Travail Salarié et la Sécurité Sociale Professionnelle pour tous.

L’intervention des salariés et privés d’emploi est plus que jamais nécessaire pour faire entendre ces revendications.

Pour peser sur les négociations, Pour permettre la relance de l’industrie et de l’emploi, La cgt appelle à participer aux manifestations du 9 octobre à Bordeaux, Epinal, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse et Clermont Ferrand.

Montreuil, le 26 septembre 2012

Portfolio